YUEN WOO PING

 

Né à Canton, en 1945, Yuen Woo Ping (ou Yuan Heping, en mandarin), est devenu mondialement célèbre en assurant les chorégraphies de "Matrix" et "Tigre & Dragon". Pourtant il possède une des plus riche et des plus belles carrières du cinéma Hong kongais.

Son père, Yuen Hsiao-tien (ou Simon Yuen) est issu d'une famille d'artistes maitrisant les techniques du kung-fu nordiste. Il débute comme chorégraphe sur le film "The Hero From Guandong" en 1941 et signe ensuite les combats de la saga "Wong Fei Hong" dans laquelle il est aussi acteur. Yuen Woo Ping, un de ses sept enfants, est envoyé à la China Drama Academy de Sifu Yu Jim-yuen avant de faire ses débuts d'acteur dans la série "Wong Fei Hong".

Dès 1970, Yuen Woo Ping règle les combats de deux films signés Ng See-yuen: "Mak Killer" et "Bloody Fists". Il entre ensuite à la Shaw Brothers et travaille avec Chu Yuan sur "The Lizard" et "The Bastard". On le retrouve ensuite travaillant sous la direction de Chang Cheh sur "Shaolin Martial Arts" dans lequel son père joue le maître de kung fu de la star Alexander Fu Sheng.

Ng See-yuen est, en 1978, devenu producteur et Yuen Woo Ping décide de réaliser deux films avec Jackie Chan, lequel vient d'essuyer une longue série d'échecs dans les sous-produits signés Lo Wei. Yuen Woo Ping projette de revitaliser la kung fu comedy et son premier film sera "Le Chinois se déchaîne" où Jackie Chan voisine avec son père Yuen Hsiao-tien, dernier grand maître de l'école du serpent. Il apprend le kung-fu et peut ainsi vaincre un cruel mandchou addepte du style de l'aigle.

Le succès est énorme. D'où la mise sur pied d'un quasi-remake, "Le Maître Chinois", tourné par la même équipe. Jackie Chan incarne le jeune Wong Fei Hong, lequel apprend le drunken boxing des mains d'un mendiant (toujours Yuen Hsiao-tien) pour combattre les bandits. C'est une nouvelle réussite mais Jackie Chan repart terminer son contrat avec Lo Wei. Yuen Woo Ping, lui, poursuit dans une voie identique à ses deux premiers hits.

Le cinéaste signe d'abord une suite à "Drunken Master" intitulée "Dance of the Drunken Mantis". Puis il retrouve Kwan Tak-hing le légendaire interprète de Wong Fei Hong qui reprend son rôle dans deux classiques du kung fu pian moderne: "Le Héros Magnifique" et "Tigre Blanc". Dans le premier, Samo Hung incarne le meilleur disciple du maître, le boucher Lin Shirong, qui améliore son art auprès d'un vieil ivrogne (Yuen Hsiao-tien à l'origine prévu est décédé au début du tournage), permettant de nombreux combats mêlés de comédie pure.

Le plébiscite du public hong-kongais, ravi de retrouver Kwan Tak-hing dans le rôle qui l'avait rendu célèbre, est tel que Yuen Woo Ping, aidé du scénariste débutant Wong Jing, reprend la formule gagnante pour "Tigre Blanc", avec Yuen Biao dans le rôle principal.

Yuen Woo Ping signe ensuite une ghost kung fu comedy, "Miracle Fighter", et un véhicule pour le nouveau venu Donnie Yen (alors appelé Yen Chi Tan), "Drunken Tai Chi". Mais les modes vont et viennent et la kung fu comedy commence à décliner à Hong Kong, remplacée par les polars d'action, qu'ils soient tragiques comme ceux de John Woo ou Ringo Lam ou amusants comme les "Police Story" de Jackie Chan.

Yuen Woo Ping se tourne donc vers le Slam-bang avec une série de polars nerveux bourrés de cascades et de scènes d'arts martiaux. Ce sera la trilogie "Tiger Cage" et la fameuse et lucrative série des "Sens du Devoir" (chorégraphe sur le troisième volet, Yuen Woo Ping dirigera le quatrième épisode).

Après "Iron Monkey", considéré comme son chef d'oeuvre (une sorte de préquelle aux "Once Upon A Time In China" de Tsui Hark), Yuen Woo Ping signe encore "Tai Chi Master" avec Jet Li et Michelle Yeoh, ainsi que "Wing Chun" et "Tai Chi 2".

Mais si le cinéaste ne retrouve plus le succès de ses débuts, on ne peut en dire autant du chorégraphe, lequel travaille, au cours des nineties, sur la plupart des grands succès martiaux de Jet Li (les deux premiers "Il était une fois en Chine", "Fist Of legend" et "Black Mask") ce qui pousse les frères Wachowski a faire appel à ses services pour les combats de la trilogie "Matrix".

Avec le succès de ces films et de "Tigre & Dragon" sur lequel il règle les affrontements, Yuen Woo Ping accède à la notoriété internationale. Il devrait prochainement revenir à la réalisation, près de dix ans après "Tai Chi 2".

 

FILMOGRAPHIE SELECTIVE