WEATHER WOMAN

Titre: Otenki Oneesan
ou: La Fille de la Météo
Réalisateur: Tomoaki Hosoyama
Interprètes: Esei Amamoto

 

Kunihiro Ida
Kiyomi Ito
Kiyoshi Koga
Kei Mizutani
Ren Osugi
      
                      
                      
                      
                      
Année: 1995
Genre: Comédie érotique / fantastique
Pays: Japon
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: * * * *
Suite: Weather Woman 2

75%

Résumé:

Keiko intègre la télévision J-TV en remplacement de Michiko Kawai, la précédente Miss Météo. Décidée à réussir, elle présente sa première émission en soulevant sa jupe et devient aussitôt une personnalité culte de la télévision. Sa rivale, reléguée à interviewer des maniaques sexuels pour l'émission "Salut les Pervers" décide finalement de prendre sa revanche.

 

Critique:

Une délirante production japonaise qui se veut à la fois une parodie de l'univers de la télévision, une comédie bien salée et une oeuvrette érotique. Sans oublier des combats de sorcellerie franchement décalés.

L'héroïne, dotée de pouvoirs assez impressionnants, peut par exemple voler mais son unique ambition est de devenir Miss Météo, même si elle doit pour cela dévoiler son anatomie. Le film enchaîne donc les séquences les plus incongrues, comme des numéros musicaux kitsch et d'inévitables scènes lesbiennes.

Notre Miss Météo reçoit également l'aide d'un admirateur amoureux qu'elle se plait à commander lorsqu'il l'attache et la fouette dans des intermèdes bondages SM bien fun.

Mais la comédie érotique verse carrément dans l'outrance lors d'un final où les deux Miss Météo s'affrontent. Numéro musical dantesque, combat entre les deux chipies armées l'une de "l'épée du paradis", l'autre du "fouet sacré", costumes fétichistes, etc. Les combattantes se lancent des rafales de vents, des jets d'eau, des éclairs, et autres puissances de la nature, chacune étant à présent investies des pouvoirs magiques de la météo.

Des chansons entraînantes, de la nudité à foison, des perversions rigolotes, du saphisme, de l'humour tour à tour burlesque, obscène, second degré ou outrageusement vulgaire, bref, une certaine idée du bonheur.
Amusant et culte!