THE TWINS EFFECT

Titre: Chin gei bin
ou: The Vampire Effect
Réalisateur: Dante Lam & Donnie Yen
Interprètes: Ekin Cheng

 

Charlene Choi
Gillian Chung
Jackie Chan
Anthont Wong
Edison Chen
Karen Mok
Année: 2003
Genre: Fantastique / Action / Comédie / Horreur
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite: The Twins Effect 2

65%

Résumé:

Reeves, un chasseur de vampire, perd sa copine lors d'un combat contre un vampire. Il entraîne une nouvelle recrue, Gypsy, alors que la soeur de celle-ci, Helen, tombe amoureuse d'un Seigneur Vampire. Mais ce Seigneur est un "bon vampire", traqué par un mauvais qui désire découvrir la Bible des Vampires et pouvoir se déplacer au grand jour.

Critique:

THE TWINS EFFECT a plutôt mauvaise réputation auprès des fans de cinéma asiatique mais, objectivement, il mérite mieux que son statut de pop-corn movie débile. Le cocktail, loin d'être parfait, parvient pourtant à son objectif: celui de distraire durant une heure et demie sans jamais ennuyer le spectateur.

En dépit de transitions poussives et de changements de tons mal négocié (l'ensemble navigue au gré des genres et tente de ressusciter la formule gagnante des Ghost Kung Fu Comedy d'antan), THE TWINS EFFECT joue la carte de l'action, des effets spéciaux, du kung fu câblé, de la romance gnan gnan, du comique lourdingue et du fantastique mâtiné d'une pointe d'horreur grand public. L'ensemble lorgne souvent vers BUFFY, MATRIX, BLADE 2, JOHN CARPENTER's VAMPIRES et autres succès internationnaux récents tout en restant ancré dans la culture chinoise en s'inspirant également des années 80. Bref, une tatouille un peu opportuniste et pas toujours bien mitônnée mais à coup sûr bourrative et goûtue, au risque de laisser au palais un arrière-goût un peu aigre-doux.

Pour ce qui est des combats, ils sont assez agréables même si, évidemment, les acteurs choisis ne sont pas des spécialistes 'es arts martiaux. D'où des chorégraphies de bonnes tenues (Donnie Yen oblige!) mais qui sacrifient beaucoup aux câbles, trucs de montage et autres trucages divers pour parvenir à épater la galerie. D'où, aussi, une mise en scène sur-découpée qui utilise également une musique "pulsante" pour maintenir l'intérêt. Avec plus ou moins d'efficacité, d'ailleurs, la bande-sonore n'étant pas franchement une réussite.

Dans la grande tradition du cinéma hong-kongais, THE TWINS EFFECT néglige hélas son scénario pour privilégier une certaine idée du divertissement: le cinéaste ne refuse jamais un gag, une baston ou un effet spectaculaire, même si ceux-ci sont inutiles à l'intrigue. Ou carrément sans lien avec l'histoire principale, comme en témoigne la longue séquence du mileu, un gros moment de comique balourd situé durant un marriage qui permet au producteur Jackie Chan de faire son numéro de pitre durant dix bonnes minutes. Mis à part ce bon vieux Jackie, le reste du casting est orienté djeuns avec les pop-stars locales, les Twins, qui démontrent un talent de comédienne inversément proportionnelle à leur beauté physique. Les demoiselles sont donc généralement assez crispantes mais leur jeu limité passe tout de même plutôt bien dans un film qui se prend assez peu au sérieux. En contrepartie, Ekin Cheng et Edison Chen apportent l'indispensable touche de séduction à destination du public féminin.

Quoique parfois un peu pataud, THE TWINS EFFECT s'avère agréable: dans l'ensemble, Dante Lam livre un boulot d'un très honnête niveau. Les effets spéciaux, eux, sont bien fichus, ce qui est déjà appréciable, Hong Kong commençant à rattraper son retard à ce niveau. Reste que le rythme n'est pas toujours maintenu, les différents éléments (action, romance, fantastique, kung-fu, scènes "ajoutées" pour faire plaisir à Jackie Chan, etc) produisant plus souvent un téléscopage anarchique qu'un mélange harmonieux. Mais ce n'est pas si grave, tant le métrage se montre souvent généreux.

Finalement, THE TWINS EFFECT fonctionne plutôt bien dans le registre de l'action et de la comédie romantique, parfois profondément stupide il faut l'avouer. Malgré un scénario archi-éculé qui tombe souvent dans les pièges de la facilité, l'ensemble délivre suffisamment de bonne humeur et d'énergie pour permettre au spectateur de passer un bon moment. Et, par les temps qui court, un vrai divertissement, même imparfait, cela ne se refuse pas!

Donc, pourquoi pas?