DOUBLE DRAGONS
Titre: Shuang Long Hui
ou: Twin Dragons
Réalisateur: Tsui Hark & Ringo Lam
Interprètes: Jackie Chan (Ma Yau / Die Hard)

 

Maggie Cheung (Barbara)
Teddy Robin Kwan (Tarzan)
Nina Li (Tammy)
David Chiang
Philip Chan
Liu Chia-liang
Chu Yuan (Oncle Tang)
Alfred Cheung ( Boss)
Wong Jing (Le Médecin)
Sylvia Chang ( La Mère)
James Wong ( Le Père)
John Woo (Le Prêtre)
Mars (Goon)

et aussi Eric Tsang, Tsui Hark, Ringo Lam, Ng See Yuen, Kirk Wong, Joe Chung Tung Cho, Ching Siu Tung, Gordon Chan, etc.

Année: 1992
Genre: Comédie d'action
Pays: Hong Kong
Editeur HK Video
Violence: * *
Erotisme: *

75%

Résumé:

Deux jumeaux sont séparés à la naissance suite à une prise d'otages. L'un, Ma, est élevé dans une riche famille et devient un chef d'orchestre renommé, l'autre, surnommé Casse-Cou, échoue dans la rue sous la protection d'une prostituée. Devenu mécanicien automobile il s'empêtre dans les ennuis en voulant aider son ami Tarzan à séduire une jeune chanteuse. Ma et Casse-cou vont se retrouver à Hong Kong, entraînant nombre de quiproquo, d'autant qu'une étrange relation psychique les unit.

 

Critique:

Le film fut financé pour aider à la construction des nouveaux locaux de la Director's Guilde de Hong Kong et la plupart des cinéastes de la colonie y font une apparition amicale.

Une bonne comédie qui débute un peu lentement avant que le rythme ne s'accélère lors d'une série de séquences burlesques de haute volée. Chan dans un double rôle, livre une excellente prestation, passant du mécano gouailleur plutôt rustre, expert en art martiaux, au stylé chef d'orchestre incapable de se battre.

Parmi les meilleurs gags, citons la poursuite en hors-bord située en parallèle avec un diner dans un restaurant chic où le digne musicien détruit une bonne partie du décor suite à l'influence involontaire de son jumeau. Dans le même registre, on note aussi une hilarante scène dans laquelle Jackie dirige un orchestre de manière fort peu orthodoxe, le petit voyou ayant été confondu avec le pianiste virtuose. Enfin, on mentionnera une assez amusante scène de bain où les deux Jackie se croisent à plusieurs reprises devant une jeune fille éberluée.

Sans atteindre le niveau de certaines productions US bâties sur le même schéma ("Double Impact", par exemple, sorti peu avant), les effets spéciaux de dédoublement sont fort réussis selon les standards asiatiques et la mise en scène est inspirée.

Quoique l'essentiel du métrage soit dévolu à la comédie, les combats de la dernière partie, situé dans une usine de test automobile, rivalisent d'énergie et montre l'étendue des talents de Chan qui court sur une voiture ou évite un véhicule lancée à cent kilomètres heure par un bon assez impressionnant.
Du tout bon divertissement familial qui pourra plaire à un large public, malgrè quelques longueurs.