TIME AND TIDE

Titre: Seunlau ngaklau
ou:  
Réalisateur: Tsui Hark
Interprètes: Nicolas Tse(Tyler)

 

Wu Bai (Jack)
Candy Lo ( Ah Hui)
Cathy Tsui ( Ah Jo)
Anthony Wong (Oncle Ji)
 
 
Année: 2000
Genre: Thriller
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

55%

Résumé:

Tyler est un garde du corps qui travaille pour l'agence de Ji. Il va bientôt devenir ami avec Jack, le beau-fils d'un homme qu'il est chargé de protéger, un certain Hong. Or, Jack est chargé de tuer son beau-père par Santosa, lequel menace la vie de Hui. Tyler est chargé de protéger tandis que Jack décide de supprimer Santosa.

 

Critique:

"Time & Tide" marque le retour de Tsui Hark au cinéma d'action de Hong Kong après ses deux tentatives américaines: "Double Team" et "Piège à Hong Kong", deux Van Damme totalement ouf qui s'imposent comme des classiques Z. Mais, aussi marrants qu'ils soient, on attend quant même autre chose du réalisateur de "Green Snake", "The Lovers" et des meilleurs "Once Upon A Time In China".

Son come-back s'appele "Time & Tide", un film d'action classique qui connut les honneurs des salles d'arts et essais et le respect d'une partie de la critique jusque là réfractaire. Pourquoi tant d'honneurs peut on se demander à la vue de ce produit brouillon et confus? Les relations entre les personnages sont mal dépeintes et le cinéaste camoufle son incapacité à maîtriser l'aspect relationnel de son film derrière une esbrouffe visuelle de tous les instants. Les recettes apprises sur les Van Damme sont donc à nouveau utilisées, souvent en dépit du bon sens ou afin de briser une certaine linéarité. Peine perdue, Hark - tout virtuose qu'il soit - ennuie, comme ces guitar-heroes jouant leurs gammes à cent à l'heure mais sans le moindre feeling.

Le film sacrifie totalement le fond à une forme visuelle époustouflante totalement creuse et vaine. Heureusement, cette mise en scène inventive sauve certaines scènes, de véritables morceaux de bravoure. Ainsi les gunfights du final valent vraiment le déplacement. Dommage que le reste - essentiel ou accesoire, à vous de voir - en clair tout ce qui se situe autour des séquences explosives soit de la poudre aux yeux carrément ennuyeuse!

Nicolas Tse, pour sa part, montre à nouveau les limites de son talent et ne parvient guère à émouvoir, mal servi par un Tsui Hark cherchant davantage à immortaliser "le plan mortel" que les sentiments de ses acteurs. Décevant à tout point de vue, donc.