LES DIX TIGRES DE SHAOLIN

Titre: Ten Tigers of Shaolin
ou: Guang Dong shi hu
Réalisateur: Ngai Hoi Fung
Interprètes: Bruce Leung Siu Lung

 

Jason Pai Piao

Michelle Mai

Kong Do
Charlie Chan
Cheng Lui
 
Année: 1979
Genre: Kung Fu
Pays:
Editeur Kung Fu Classics
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

75%

Résumé:

Les Dix Tigres de Shaolin, des artistes martiaux talentueux, s'opposent à un magistrat corrompu, Yuen San Pao, leuqle accuse le Tigre Tai de viol.

 

Critique:

TEN TIGERS OF SHAOLIN raconte, de façon fort romancée, les exploits des célèbres "dix tigres de Canton", d'authentiques héros chinois du XIXe siècle qui inspirèrent un métrage à Chang Cheh: TEN TIGERS OF KWANTUNG. Ici, les héros s'opposent à un magistrat local qui a décidé de les exterminer pour asseoir sa domination sur toute une région. Wong Kai Ying, le père de Wong Fei Hung, était un des plus fameux "tigres" et ce film utilise donc logiquement le célèbre thème musical rendu ensuite fort populaire en Occident par le biais de la saga IL ETAIT UNE FOIS EN CHINE.

Le plus gros problème de ces TEN TIGERS OF SHAOLIN reste sans hésiter un scénario rudimentaire, qui se centre uniquement sur un affrontement oh combien déjà vu et revu entre une troupe de héros incorruptibles et un méchant personnage abusant de son autorité. Les dialogues ne sont guère plus intéressants, alors que les répliques donnent dans le "bastard!" et autre "You son of a bitch, I'll kill ya!". Après que les Tigres aient déjoués les plans d'un séries de petites frappes sans envergures, le magistrat Yuen San Pao décide d'unir ses forces aux méchants afin de se débarasser des encombrants héros. Il tente alors d'accuser Tai (Hsiao Liang, alias Bruce Liang alias Bruce Leung, un rescapé de la bruceploitation ici en forme olympique) de viol et les Tigres répliquent par un plan machiavélique (mais peu crédible): la belle Chu Sang se fait passer pour la fille de l'empereur et s'introduit ainsi dans la demeure de San Pao. Malheureusement la jeune demoiselle tombe dans les mains des méchants et les Tigres vont devoir contre-attaquer. Ce passage témoigne malheureusement du peu d'ambition de l'intrigue car, après un développement scénaristique intéressant, le cinéaste semble abandonner complètement son idée et opte pour la manière la plus simple de résoudre un conflit dans un kunf fu pian: la grosse baston!

Pas franchement passionnante, cette intrigue permet malgrè tout une quantité appréciable de combats de bon niveau. La dernière demi-heure, elle, devient une gigantesque mêlée au cours de laquelle les héros combattent une trentaine de vilains dans une suite d'affrontement furieux et non-stop. Mains nues, poignards et batons sont utilisés avec une belle énergie lors de ce final, sans oublier des démonstrations de coups de pieds puissamment envoyés. C'est Tony Leung Siu Hung, le frère de Bruce Leung (et futur réalisateur de quelques belles démonstrations martiales comme SUPERFIGHTS), qui assure les chorégraphies, toutes efficaces et prenantes. Et Bruce Leung se montre un conbattant de fort bon niveau, tout à fait crédible tant dans des techniques de poings que de pieds.

Nous retrouvons également Jason Pai Piao, acteur pour la Shaw Brothers (SHAOLIN PRINCE, SECRET SERVICE OF THE IMPERIAL COURT, DEMON OF THE LUTE) s'étant commis dans quelques bisseries, comme le gouleyant AU PAYS DE LA MAGIE NOIRE.

TEN TIGERS OF SHAOLIN constitue donc une véritable fiesta pour l'amateur de old-school. L'humour est présent mais jamais envahissant: les démonstrations de "boxe spirituel" permettent quelques gags moqueurs et échouent évidemment à se montrer d'une quelconque utilité face aux techniques surpuissantes des héros. La boxe de l'homme ivre est également utilisée, offrant des mouvements bien exécutés mais non dénués d'humour. Enfin, l'un ou l'autre gags en dessous de la ceintures ponctuent le métrage, sinon sérieux à souhait, avec une pointe de violence et même une séquence de nudité féminine intégrale assez incongrue.

Démonstration martiale de haute volée par des comédiens combattants très compétents, mise en scène au service de l'action et des chorégraphies précises et rageuses (avec une prédominance des bastons où interviennent une dizaine de méchants armés de lances et de boucliers), rythme frénétique (près des deux tiers du temps de projection étant dévolu aux combats) font de ces TEN TIGERS OF SHAOLIN un petit classique. Dommage donc que la qualité du DVD soit si piètre et gâche vraiment le plaisir du spectateur: image piquée et rayée (style VHS louée 200 fois), doublage infâme, bande son poussiéreuse et, le pire, recadrage sévère qui nous prive de la moitié de l'image!