ROMEO DOIT MOURIR

Titre: Romeo Must Die!
Réalisateur: Andrzej Bartkowiak
Interprètes: Jet Li

 

Aaliyah
Isaiah Washington
DMX
Russell Wong
Françoise Yip
 
Année: 2000
Genre: action
Pays: USA
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

40%

Résumé:

Un flic de Hong Kong emprisonné à tort s'évade pour retrouver les assassins de son frère. Il débarque aux Etats-Unis et tombe amoureux de Trish, la fille d'un clan rival.

 

Critique:

Les débuts de Jet Li hors de l'Asie ne furent guère glorieux. Un rôle de méchant dans L'Arme Fatale IV et ensuite cet actionner basique à souhait. Le scénario s'inspire, comme le titre le laisse supposer, de la tragédie shakespearienne, replacée dans un contexte moderne. Jet Li est donc Han, le simili Roméo, qui s'échappe d'une prison hongkongaise pour confondre les assassins de son frère. Il débarque donc en Californie et tombe amoureux de Trish, la Juliette black qui aime danser. Nos deux tourtereaux se trouvent ensuite piéger dans une guerre entre les clans chinois et afro-américains.

Voici donc un scénario absolument renversant, n'est ce pas? Néanmoins, cette intrigue balisée aurait pu donner lieu à un thriller d'action romantique secouant, une sorte de variation explosive sur le China Girl de Ferrara. Nous en sommes loin!

Le gros problème du métrage est que Jet Li n'est vraiment pas convaincant dans le rôle et Aaliyah ne parvient pas à nous faire croire à son attirance pour lui.

Reste donc les séquences d'action, parfois correctes (Li la tête en bas s'échappe de sa prison, Li apprend à une bande de loubards comment jouer au foot à la dure, etc.) mais souvent décevantes. Câbles utilisés n'importe comment, images ridicules (les os qui cassent aux rayons X), tout ça n'est pas fameux même si Corey Yuen Kwai sauve les meubles la plupart du temps. L'humour, pour sa part, est bien lourd, avec un personnage de side-kick débile hors sujet (le rappeur DMX - beurk!!!) et le cinéaste ne parvient pas à donner un coté dramatique et romantique à son intrigue, qu'il ne prend jamais au sérieux en fait!

La bande sonore, composée uniquement de l'espèce d'agression sonore insupportable appelée rap (beurk again!!!) est particulièrement gonflante et pas toujours appropriée. Comme tous les clichés sont de la partie, que ce soit sur les Chinois ou les Black, l'ensemble parait vraiment indigeste mais se laisse regarder d'un oeil très distrait, au second degré bien sûr.

Quoique ce soit vraiment mauvais...