RING : LE CERCLE 2

Titre: The Ring 2
Réalisateur: Hideo Nakata
Interprètes: Naomi Watts

 

Simon Baker
David Dorfman
Elisabeth Perkins
Sissy Spacek
 

 

Année: 2004
Genre: Epouvante
Pays: USA
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

40%

Résumé:

La vidéo-K7 maléfique continue de semer la mort, tuant chacun de ses spectateurs.

Critique:

Alors que Gore Verbinski, dont on n'attendait rien, avait réussi un excellent remake avec le premier THE RING, il est franchement triste de voir Hideo Nakata, créateur de la franchise originale japonaise, se planter dans les grandes largeurs avec THE RING 2.

Séquelle inutile par excellence, ce deuxième volet ne fait guère illusion plus d'une vingtaine de minutes. Au-delà le soufflé retombe lamentablement! Aveu complet d'impuissance, la meilleure scène de THE RING 2 - l'agression violente subie par l'héroïne en voiture par un cerf - est un décalque à peine voilé d'un des passages chocs du précédent volet.

Nakata utilise les grosses ficelles avec une certaine efficacité, joue habilement des codes de l'angoisse et de la mythologie qu'il a lui-même contribué à bâtir mais ne parvient que rarement à donner le frisson. Mais, manifestement, ce n'est pas les éléments horrifiques qui intéressent le cinéaste, plutôt l'ambiance dramatique. Pas un choix condamnable en soi même si ici, manifestement, cela ne fonctionne pas du tout.

Délaissant le coté thriller et épouvante, occultant largement l'aspect implacable de la malédiction, THE RING 2 se veut plus proche du drame intimiste et se base essentiellement sur un sentiment maternel mis à mal par l'intrusion de la VHS maudite.

L'interprétation a beau se montrer globalement convaincante, les personnages ne sont pas suffisamment crédibles ni développés pour intéresser le spectateur, lequel risque de rapidement trouver le temps long. La mise en scène, pour sa part, parvient à donner le change mais, hélas, cela ne suffit pas à transformer ce ratage en réussite.

Si le remake américain THE RING constituait une bonne surprise (malgré les avis de certains qui tirèrent à boulet rouge sur cette adaptation plus conventionnelle et "rationnelle"), cette suite n'a guère d'intérêt. Dommage que les scénaristes n'aient pas choisis de transposer à l'écran la séquelle littéraire toujours signée Koji Suzuki, optant pour cette intrigue plutôt molle et jamais passionnante.

Sans être la complète catastrophe annoncée, THE RING 2 s'avère bancal, ennuyeux et globalement raté. Seuls les fans les plus inconditionnels de la saga iront donc s'y risquer, les autres pouvant passer leur chemin sans regret.