UNE FLIC DE CHOC

Titre: Zhi fa xian feng
ou: Righting Wrongs
ou: Above The Law
Réalisateur: Corey Yuen Kwai
Interprètes: Cynthia Rothrock

 

Yuen Biao
Melvin Wong
Roy Chiao Hung
Wu Ma
James Tien
Karen Sheperd
Corey Yuen Kwai
Année: 1986
Genre: Polar / Action / Girl With Guns
Pays: Hong Kongs
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

70%

Résumé:

 

Critique:

Cynthia Rothrock, seule actrice d'origine américaine à avoir fait carrière dans l'ex colonie britannique, et Yuen Biao, le cadet du trio magique formé avec Jackie Chan et Sammo Hung, réunis sous la houlette de Corey Yuen, chorégraphe de Jet Li.

Un casting alléchant, à une époque où le cinéma de Hong Kong est dans son âge d'or. Et le film s'avère à la hauteur des espérances. Certes, le scénario n'est pas des plus aboutis (un avocat décide de rendre la justice lui même, écoeuré du système juridique inefficace, et se fait poursuivre par une femme flic intrépide qui croit qu'il est un meurtrier), même s'il réserve quelques rebondissements intéressants, mais ce n'est pas le but de cet excellent divertissement. Lequel propose 1h 20 d'action quasiment sans interruptions, avec des acteurs en grande forme.

Le rythme est haletant, et les différents combats sont visuellement très impressionnants. Mais une simple histoire policière, ponctuée par des scènes d'action de grande qualité, ne parviendrai pas à se distinguer du "système D" de l'époque, et de la saturation montante de ce genre de réalisation (le Girl with Guns).

L'intérêt de UNE FLIC DE CHOC, qui le distingue de la masse, c'est une optique volontairement plus sombre et sérieuse. Ici, pas ou très peu d'humour. Le film est même par moment tragique, notamment dans la version non censurée, et livre une critique assez virulente des procédures judiciaires et de la corruption à Hong Kong. Ce film se montre finalement très bon sur les deux tableaux (action et drame), et on passe un excellent moment à le suivre.

PS: a noter que la version jadis sortie en France par René Château a été coupée et censurée de près de 20 minutes.

Cette critique est de Yann Jegodtka

NOTE DE FRED: 70%