LES GUERRIERS DE SHAOLIN

Titre: Raiders of the Shaolin Temple
ou: Raiders of Wu Tang
Réalisateur: Fang Hao
Interprètes: Jacky Con

 

Frank Shum
Chan Siu Pang
Chang Chi Ping
 
 
 
Année: 1982
Genre: Kung Fu
Pays: Taiwan
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

40%

Résumé:

Deux anciens moines devenus infirmes initient un jeune homme au kung fu

Critique:

Production hongkongaise crapoteuse du début des années 80, RAIDERS OF THE SHAOLIN TEMPLE reprend les deux héros handicapés du "fameux" MONSTRES DU KUNG FU (alias THE CRIPPLED MASTERS) qui reviendront plus tard dans TWO CRIPPLED HEROES et FIGHTING LIFE. Bref, voici au moins le quatrième métrage consacré à Jacky Con et Frank Shum.

Le principe est simple: un manchot qui en a dans les jambes et un cul de jatte aux bras d'acier, anciens moines Shaolin estropiés, vont entrainer un jeune type avide de vengeance (Sonny Yu - plutôt doué martialement parlant) afin d'affronter le test ultime: 24 chevaux de bronzes, normalement plus redoutables que 18 Hommes de Bronze mais à l'écran la confrontation demure un brin ridicule.

Même si on note une pincée d'humour et quelques belles scènes de combat, RAIDERS OF THE SHAOLIN TEMPLE se caractérise surtout par un rythme plutôt déficient et un manque patant de scènes incluant nos deux héros handicapés. Privé de cet argument d'exploitation, le métrage n'est plus dès lors qu'un kung fu comme un autre, pas trop mal fichu (scénario classique mais mise en scène techniquement correcte) mais assez ennuyeux.

Reste que la vision des deux héros handicapés exploités (ou starifiés selon la sensibilité de chacun) a un parfum indéniablement malsain qui gâche beaucoup la vision de ce produit d'un goût douteux. RAIDERS OF THE SHAOLIN TEMPLE peut sans doute prétendre au titre de nanar mythique mais, honnêtement, il ne s'agit que d'une médiocre production, plus poussive que sympathique.