PURSUIT OF VENGEANCE

Titre: Ming yue dao xue ye jian chou
ou: Pursuit of Vengeance
Réalisateur: Chu Yuan
Interprètes: Ti Lung

 

Anthony Lau Wing
Lo Lieh
Norman Chu
Si Si
Paul Chang Chung
Yuen Wah
Année: 1977
Genre: Wu Xia Pian
Pays: Hong Kong
Editeur Celestial
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

65 %

Résumé:

20 ans après la mort d'un célèbre héros du monde des arts martiaux, son fils revient - incognito - exercer sa vengeance.

Critique:

Typique du cinéma de Chu Yuan à la fin des seventies, PURSUIT OF VENGEANCE n'est probablement pas sa meilleure réalisation mais l'ensemble se laisse cependant agréablement regarder.

Ti Lung incarne ici un mystérieux épéiste utilisant une arme étrange (apparemment c'est le même personnage que celui du SABRE INFERNAL et DEATH DUEL mais aucune référence à ces précédents films ne sera vraiment explicite). Ce héros de Western apparaît comme le pendant asiatique de l'Homme sans Nom cher à Sergio Leone et il traverse l'intrigue avec décontraction. Il entre ainsi dans une taverne au début du film, commande un verre de lait de chèvre, provoque l'hilarité d'une bande de méchants et rencontre un autre chevalier. Bien sûr un combat s'ensuit et différents héros se retrouvent ensuite à l'école Wan Ma, om l'on célèbre le vingtième anniversaire de la mort du héros Bai. Mais le fils de Bai s'est engagé à le venger…nul ne connaît son identité mais il se rend sans doute à l'école Wan Ma.

PURSUIT OF VENGEANCE est proprement irracontable (mais Frankie Chan se laissera tenter par un remake avec le même Ti Lung intitulé A WARRIOR's TRAGEDY). Même avec un véritable effort de concentration et une attention soutenue il est impossible de s'y retrouver tant l'intrigue est complexe et labyrinthique. Au bout de vingt minutes le spectateur se sent donc logiquement submergé par la profusion de personnages: trop de noms, de surnoms, d'affiliation à un clan ou un autres,…

Suivre le scénario relève donc de l'exploit d'autant que nul n'est ce qu'il semble être et que les personnages utilisent également des masques de latex à la "Mission: Impossible" pour dissimuler leur identité. A mi-chemin apparaît Lo Lieh dans le rôle d'un redoutable assassin décidé à garder les héros en vie…en attendant d'être payé pour les tuer.

L'humour est heureusement de la partie, en particulier grâce au personnage de Lo Lieh qui vole la vedette à Ti Lung et quitte l'écran hilare et les fesses à l'air après un pari stupide. Les combats sont, pour leur part, assez nombreux mais ne possèdent rien de particulièrement remarquables. Corrects, sans plus, ils témoignent du souci de Chu Yuan de se concentrer davantage sur ses personnages, ses décors et sa superbe photographie plutôt que se limiter à aligner les bastons. Louable mais un peu plus de hargne et d'énergie dans les séquences martiales n'aurait pas fait de tort!

Il y a deux façons d'appréhender PURSUIT OF VENGEANCE. La première consiste à vouloir coûte que coûte comprendre l'intrigue et à tenter de s'y retrouver, ce qui relève de la gageure et n'aboutira qu'à une intense frustration. La seconde consiste à se laisser porter par le spectacle et à en apprécier les décors artificiels mais agréables, les costumes et armes exotiques et les paysages extérieurs souvent grandioses et enneigés. PURSUIT OF VENGEANCE se révèle alors étonnamment digeste et divertissant même si nous sommes loin, très loin même, des plus grandes réussites de Chu Yuan.

Bref, essentiellement réservé aux inconditionnels de Ti Lung ou de la Shaw Brothers.