CONTRE ATTAQUE

Titre: Police Story IV - First Strike
Réalisateur: Stanley Tong
Interprètes: Jackie Chan

 

Annie Wu
Jackson Lau
Bill Tung
Yuri Petrov
 

                      
                      
                     
                      
Année: 1996
Genre: Espionnage / Polar / Action
Pays: Hong-Kong
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: *

70%

Résumé:

Un inspecteur de la police de Hong-Kong voyage de part le monde pour déjouer les plans d'une bande de terroristes profitant de la débacle des pays de l'Est pour s'approvisionner en armes nucléaires. Son enquête le conduit en Australie sur les traces d'un trafiquant chinois ancien agent secret...

 

 

Critique:

Ce quatrième volet de la série "Police Story" a peu de rapport avec les précédents.

Jackie Chan y incarne toujours un flic chinois mais, cette fois, ses aventures se rapprochent de l'espionnage, tant l'acteur semble vouloir battre la série des James Bond sur son propre terrain. Il se permet même de rallier l'agent secret britannique en disant qu'il lui manque "juste les girls". Car, Jackie Chan oblige, pas de trace d'érotisme ou même de romance ici, seulement une accumulation de scènes de combats dantesques et de cascades folles.


Remonté pour le marché occidental, le film gagne en concission (une heure quinze et basta!) et en efficacité pure mais perd en profondeur. Le scénario est ainsi pratiquement incompréhenssible et s'apparente à un simple prétexte.

Les cascades à ski du début (très inspiré d'une célèbre scène de OO7) sont impressionanntes, surtout lorsque Jackie s'accroche à un hélicoptère avant de plonger dans un lac gelé. Incroyable mais vrai! Parmi les autres scènes marquantes, citons le combat aquatique avec le requin, amusant et original, et le passage où l'Homme affronte une dizaine d'adversaire à l'aide d'une échelle.


Quelques gags valent également le détour et la bonne humeur de l'ensemble est communicative même si on est loin d'un chef d'oeuvre. Au final, un divertissement sans prétention qui remplit son but: offrir une bonne soirée de détente au spectateur.

Sans plus.