OPERATION PHOENIX NINJA

Titre: Gai shi ji hua
ou: Miraculous Flower
ou: Phoenix The Ninja
Réalisateur: Godfrey Ho (parait il!)
Interprètes: Pearl Chung

 

Chung Wah
Rose Hua Ah Lei
Wong Hap
Jin Yau
 

                      
                      
                      
                      
Année: 1984
Genre: Wu Xia Pian / Fantasy
Pays: Hong Kong
Editeur Bach Films
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

50%

Résumé:

 

 

Critique:

Un film dont l'esthétique travaillée surprend de la part du besogneux Godfrey Ho. On remarque ainsi la beauté saisissante des décors de studios, avec leur ciel peint de vives couleurs, les flocons de neige qui tombent lentement alors que l'héroïne se lamente de devoir accomplir sa vengeance.


Cette beauté visuelle est le point fort d'un métrage dont le scénario se résume à la sempiternelle revanche longtemps reportée. On se consolera donc avec une série de combats à l'efficacité variable. Certains sont assez originaux et réussis (celui dans la neige, celui au sommet d'une impressionnante cascade), d'autres juste moyens, voire décevant, avec un usage immodéré des câbles. Tous, malheureusement, sont fort brefs et entrecoupés de passages assez ennuyeux qui donnent furieusement envie d'utiliser la touche accélérer de sa télécommande.

Les lieux choisis sont toutefois originaux et changent agréablement des duels dans les champs ou dans des forêts. Les décors sont variés et fort beaux, malgré (ou à cause) de leur aspect franchement artificiel. Mais cela ne compense pas une intrigue convenue aux ruptures de tons trop abruptes et fréquentes pour convaincre, on passe ainsi de la comédie insignifiante au drame se voulant poignant, sans grande logique. Le métrage, jadis sorti en France au cinéma (puis en vidéo) a indiscutablement mal vieilli.

Moins bis que la moyenne des films attribués falacieusement à Godfrey Ho, "Phoenix The Ninja" constitue un divertissement sans prétention mais relativement agréable, auquel on reprochera surtout un début bien longuet et un final, dans une caverne d'inspiration infernale, pas vraiment convainquant.