THE PEACE HOTEL

Titre: Heping fandian
ou: The Peace Hotel
Réalisateur: Wai Ka Fai
Interprètes: Chow Yuen Fat (Le Tueur)

 

Cecilia Yip (Shau Siu Man)
Ho Chon (Ting Moon)
Annabelle Lau (Skinny)
Shun Lau (l'aveugle)
 
 
Année: 1995
Genre: Western / Aventures
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: * *
Suite:  

70%

Résumé:

Un ancien tueur, dans les premières années du vingtième siècle, a fondé un "Peace Hotel", lieu où les personnes recherchées peuvent venir trouver la paix. Mais l'arrivée en ce lieu d'une jeune femme ayant poignardé l'homme qui désirait la violer, un caïd local, va remettre en question la tranquilité de l'endroit et entraîner un nouveau bain de sang.

Critique:

Il s'agit d'un film honnête, qui s'apparente à un western. Nous sommes pourtant quelques décennies après la période habituellement couverte par le genre et le propos se veut - comme le titre l'indique - apaisé. Pas question d'action ici, si ce n'est lors d'un final qui, finalement, est un peu déplacé et peu passionnant. La priorité du cinéaste réside dans le jeu des acteurs et le couple Cecilia Yip / Chow Yuen Fat fonctionne bien sur un mode à la fois léger et dramatique. Ces ruptures de tons parfois un peu abruptes peuvent d'ailleurs déstabiliser, de même qu'un côté parfois peu vraisemblable, en partie expliciter par un finale assez peu crédible. L'histoire d'amour fonctionne pourtant bien, passant de la comédie au sérieux avec une certaine efficacité.
Niveau mise en scène, celle-ci s'avère de bon niveau, parfois même inspirée et s'élève au-dessus du tout venant malgré des passages brouillons et quasi illisibles. Notamment les rares scènes d'action, ce qui démontre que Wai Ka Fai est plus à l'aise lorsqu'il filme les rapports entre les différents protagonistes.
Même si le scénario est simpliste et la construction narrative banale, on se surprend à accrocher à cette intrigue et on admire la composition travaillée d'un Chow Yuen Fat crédible en tueur reconverti cherchant la paix de l'esprit.
Ce n'est pas un film inoubliable mais il s'agit néanmoins d'un métrage bien ficelé et agréable qui se regarde sans ennui.