PAYCHECK

Titre: Paycheck
ou:  
Réalisateur: John Woo
Interprètes: Ben Affleck

 

Aaron Eckhart
Uma Thurman
Paul Giamatti
Colm Feore
Aaron Eckhart

 

Année: 2003
Genre: Science-fiction / Action
Pays: USA
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

45%

Résumé:

Un certain Jennings tente de reconstruire son passé après que ces deux dernières années aient été effacées par ses employeurs. Heureusement, une série d'objets laissés derrière lui va lui permettre de remonter la piste.

Critique:

La notoriété de John Woo ne cesse d'augmenter aux Etats-Unis. Considéré comme le dieu du « polar Hong Kongais », c'est après un ultime chef d'ouvre du genre (A TOUTE EPREUVE / Hard Boiled en 1992), que John Woo émigre aux Etats-Unis, peu soucieux sans doute de vivre la rétrocession de 1997 de l'intérieur.

Depuis, il a réalisé à Hollywood six films (sans compter les projets non encore finis ou sortis en France). Visiblement, son style a été adopté par le grand public et, il est de plus en plus reconnu et apprécié. Seulement, le problème est qu'il semble avoir oublié son fabuleux style en partant de Hong Kong. En effet, VOLTE FACE / Face Off mis à part (un très bon film), les réalisations de John Woo manquent de dynamisme et, ne possèdent plus la force qui a bati la célébrité du réalisateur.

Alors évidemment, lorsque John Woo adapte une ouvre de Philip K. Dick (une nouvelle d'une soixantaine de pages originellement publiée sous le titre La Clause de Salaire), on est en droit de se poser des questions sur le résultat.

Malheureusement, les craintes sont fondées, et le film est nettement moins bon que les précédentes adaptations de l'auteur américain (BLADE RUNNER , TOTAL RECALL , MINORITY REPORT). La réalisation manque de punch et, John Woo cherche des marques qu'il semble avoir perdues. L'interprétation de Ben Affleck est réellement insipide, et Uma Thurman est cantonné à un rôle de faire valoir d'un héros à la recherche de son passé (et de son jeu d'acteur).

On pouvait au moins s'attendre à de l'action forte et, la poursuite en moto mise à part (étrange dans un John Woo), on est très déçu par ce film assez mou.

Cependant, tout n'est pas négatif, et il faut reconnaître qu'une seule idée arrive à sauver le film du naufrage. Le personnage de Ben Affleck, connaissant son sort futur (pour des raisons que je ne dévoilerai pas), se laisse plusieurs objets qui, utilisés à différents moments importants de l'histoire, vont lui permettre de rester en vie. Sa mémoire ayant été partiellement effacée, il découvre en même temps que le spectateur, la finalité de ces différents objets. Et là, on arrive vraiment à s'identifier au personnage, on réfléchi à la façon de se servir de ces objets (pas trop longtemps quand même car la solution vient vite), et à la manière d'un jeu de rôle, le film progresse jusqu'au dénouement.

Finalement, le métrage apparaît alors assez divertissant et, sans trop s'appesantir sur des réflexions relatives à la manipulation de la mémoire et du psyché humain, on mets les défauts de côté et on passe un moment relativement bon.

Toutefois, je ne considère pas que PAYCHECK mérite la moyenne, en raison de la déception ressentie devant un énième sous produit John Woo.

Cette critique est de Yann Jegodtka

NOTE DE FRED: 60%