DR WONG EN AMERIQUE - IL ETAIT UNE FOIS EN CHINE 6
Titre: Huang Fei-hong Zhi Xi Yu Xiong Shi
ou: Once Upon A Time In China And America
ou: Once Upon A Time In China 6
ou: Wong Fei Hong 6
Réalisateur: Sammo Hung
Interprètes: Jet Li

 

Rosamund Kwan
Hung Yan-yan
Richard Ng
William Fung
 
Année: 1997
Genre: Western / Aventures
Pays: Hong Kong
Editeur HK Vidéo
Violence: * *
Erotisme: *

75%

Résumé:

 

 

Critique:

Voici l'ultime volet de la saga culte "Once Upon A Time In China". Le film, comme les deux précédents, s'apparente à un pur divertissement bien éloigné de l'aspect historique des premiers, réalisés par Tsui Hark. Au rayon des bonnes surprises notons néanmoins le retour de Jet Li dans le rôle de Wong Fei Hong.

Ce film possède d'indéniables similitudes avec le "Shanghaï Kid" de Jackie Chan et beaucoup ont prétendu que les américains avaient plagié les asiatiques. Certes ils l'ont souvent fait, avec des fortunes diverses, mais - cette fois - il convient de rétablir la vérité.

Jackie Chan (voir son autobiographie "I Am Jackie Chan" co-écrite par Jeff Yang) révèle la véritable histoire: durant le tournage de "Mr Nice Guy", Jackie parle à son "grand frère" Sammo Hung de sa nouvelle idée. Il imagine un expert en kung-fu parti au Far-West qui affronte quelques indiens et devient amnésique suit à un coup sur la tête, avant de rejoindre la tribu. La discussion en reste là. Sammo est ensuite contacté par Tsui Hark qui désire relancer la franchise "Once Upon A Time In China" en l'abordant sous un nouvel angle. L'acteur cinéaste se souvient alors de l'idée de Jackie Chan et réalise le film. Ensuite, Jackie se fâche tout rouge et Sammo finit par s'excuser, avant que la star ne lui pardonne cette trahison.

La lumière étant faite, concentrons nous sur cette fusion contre-nature entre le western (orienté spaghetti) et le "eastern chop-suey" (comme on dit en Amérique), laquelle a déjà donné des oeuvres bizarres et abatardies comme le fameux " La Brute, le Bonze et le Karaté" d'Anthonio Margheriti, "Shanghaï Joe" de Mario Caiano et le délirant "Shangai Express" déjà réalisé par...Sammo Hung. Sans oublier, évidemment, la série télévisée "Kung Fu" avec David Carradine.

Le film en lui-même est finalement très divertissant et le mélange de western et de kung-fu pian paraît finalement logique puisqu'il s'agit de deux genre populaires mais décrié par la critique. Sammo Hung y orchestre de belles chorégraphies, l'humour est omni-présent et l'action trépidante.

On passe finalement un bon moment qui, s'il ne peut concurencer les deux premiers volets de la série, n'en demeure pas moins un spectacle enthousiasmant et énergique, proche de la kung-fu comedy mais doté d'une véritable noblesse et d'un respect réjouissant des traditions. Pourquoi donc s'en priver?