LA FURIE DU MAîTRE DU KUNG FU

Titre: One Foot Crane
ou:  
Réalisateur: Wu Man Sheung
Interprètes: Lily Li

 

Lo Lieh
Miao Tien
Sze Ma Lung
Barry Chan
 
 
Année: 1978
Genre: Kung Fu
Pays: Taiwan
Editeur Le Film Retrouvé
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

55%

Résumé:

Une jeune fille témoin du massacre de ses parents apprend la boxe de la Grue et devient une redoutable justicière décidée à se venger.

Critique:

Ce petit film de kung fu (assez proche de certains Wu Xia Pian aussi) est issu de Taiwan mais réunit, malgré un budget restreint, quelques stars de la Shaw Brothers, comme la belle Lily Li et le méchant Lo Lieh.

Le scénario est, tout d'abord, très classique: une famille est massacrée et la seule survivante (à savoir Lily Li) trouve refuge auprès d'un expert, apprend les arts martiaux et devient une justicière sous le nom de Pied de Grue. Elle découvre finalement que son frère (Barry Chan) n'est pas mort mais a été adopté par le meurtrier de ses parents (damned!) et, avec l'aide d'un mystérieux combattant, la jeune fille poursuit sa vengeance.

On voit que cette histoire n'est pas originale. Mais, le pire, est qu'aucun (!!!) retournements de situation, aucun petits twists (même minimes!) ne la fera dévier d'un iota de sa route. Vraiment peu passionnant, donc.

Les dialogues, pour leur part, n'ont aucun intérêt et le doublage français hyper caricatural bien lourd n'arrange pas les choses, exceptés pour les adeptes du nanar.

L'ensemble n'est pourtant pas désagréable mais s'avère assez ennuyeux à plusieurs reprises. Le métrage s'apparente à une sorte de Shaw Brothers du pauvre et la somme d'argent investi semble franchement misérable. Ce qui est drôle (ou pénible, voire ridiculement risible) c'est la manière de filmer les combats. La plupart débutent dans un décor classique (genre une maison) assez joli et puis hop, les duettistes se jettent par une fenêtre et se retrouvent en deux bonds au milieu d'un désert ou d'une prairie sans le moindre éléments de décors à des lieues à la ronde. On dirait presque que le cinéaste Wu Man Sheung à tourné tous les combats à part avant de filmer les raccords (maladroits) qui tiennent lieue d'intrigue.

Le problème est que les dit combats ne sont pas franchement réussis: ils sont corrects mais sans surprises et souvent mille fois vus. Les chorégraphies sont peu innovantes, les coups sont rarement portés et, surtout, les techniques de jambes sont trop peu usitées, l'essentiel se limitant à des coups de poings parés avec des bruits de canon. Heureusement, quelques démonstrations martiales sont plus intéressantes, en particulier l'entraînement du héros aux Mantis Fists, la technique de l'Aigle et, surtout, les poses spectaculaires adoptées par Lily Li pour démontrer des talents en boxe de la Grue.

Reste également l'affrontement de Lily Li et de Lo Lieh, lequel utilise un fouet avec dextérité. Et, comme souvent (toujours?), le final rattrape un peu la mollesse précédente par son duel à trois gentils contre un méchant (est-ce bien sportif?) incarné par Miao Tien. Dommage que ces passages martiaux ne soient pas plus nombreux d'ailleurs car les longueurs abondent et l'ensemble fatigue un peu (et même beaucoup) à mi-course pour ne reprendre un peu d'énergie que durant les quinze dernières minutes. Pour un film dont la durée est à peine d'une heure vingt, c'est quand même un peu limite.

En résumé, La Furie du Maître du Kung Fu (un titre franchement débile soit dit en passant) est une production martiale correcte, sans plus ni moins. Il est certain que beaucoup de films de kung-fu nettement plus mauvais circulent sur le marché du DVD bas de gamme. Pas mal de meilleurs aussi, en cherchant bien. Mais cette Furie assez quelconque demeure, globalement, satisfaisante. Vous ne regretterez sans doute pas de l'avoir vu (à l'inverse de navets pénibles ennuyeux du début à la fin) mais sans probablement éprouver le besoin de la revoir un jour.