NINJA KIDS

Titre: Venom of the Ninja
ou: Masque d'Acier contre Ninja
Réalisateur: Joseph Kuo
Interprètes: Alexander Lo Rei

 

Alan Lee
Lee Yi Min
Alice Tseng
 
 

                      
                      
Année: 1982
Genre: Ninja
Pays: Taiwan
Editeur Bach Films
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

50%

Résumé:

Les aventures d'un apprenti ninja, d'un méchant tueur au masque d'acier, de quatres handicapés experts en arts martiaux, de prostituées japonaises, de furieux ninjas, etc.

 

Critique:

Impossible de résumer ce film, puisque le scénario n'existe pas. Il s'agit en réalité du remontage d'une série télé conçue en six parties (et éditée sur quatre DVD aux Etats Unis). Un métrage qui totalisait donc à l'origine près de 250 minutes, ici ramenées à seulement 85. Inutile de dire que le spectateur le plus attentif ne comprend plus grand chose à l'intrigue. C'est même un euphémisme tant celle-ci paraît trouée comme un gruyère, les ellipses incessantes rendant la narration obscure et illisible.

"Ninja Kids" se limite donc à une succession de séquences sans liens entre elles, si ce n'est une effroyable médiocrité. La palme de la ringardise assumée revient sans doute à une bande d'éclopés experts en kung-fu: l'aveugle, le paralytique, le sourd et le bossu. Lorsqu'ils affrontent le méchant ninja (incarné par le Venom Lu Feng!) vêtu d'une panoplie disco dorée et d'un double marteau, le film atteint enfin son objectif et procure un divertissement bis déjanté.

Malheureusement, le reste est loin d'atteindre ce niveau de folie rigolarde et la plupart des scènes paraissent baclées et répétitives, quoique certaines soient assez colorées et folkloriques, avec des éclairages très contrastés, pour amuser les amateurs. Le combat final, relativement enlevé (et débile, avouons-le), permet aux plus atteints de se réveiller et de rire un bon coup.

Comme dans beaucoup de productions "schyzophrènes" de cette période on constate aussi une incroyable naïveté qui voisine avec des passages violents et deux ou trois scènes voulant érotiques, lesquelles provoquent malheureusement davantage de baillements que d'excitation.

Il est possible que "Ninja Kids" trouve son public auprès des fans inconditionnels de kung-fu Z mais le film est, hélàs, moins enthousiasmant que prévu. La présence d'un méchant démon sanguinaire charmé par une flute (!) est sous-exploitée et la mise en scène s'avère très bancale. Même les bastons déçoivent par leur côté répétitif et mal filmés. La scène où les prostituées chantent une parodie des Petites femmes de Pigalle (!) devenue "Venez voir les p'tites femmes du Japon" atteint cepandant un tel niveau de débilité que le film en mérite presque une vision.

On note encore un casting bizarre où l'on retrouve le spécialiste du bis Alexander Lou en gentil et Chiang Sheng (un autre ex-Venom) en maître aveugle des arts martiaux. Les acteurs (le terme est peut-être excessif) sont relativement doués en castagne et la plupart des actrices (même remarque!) s'avèrent jolies, mais cela ne suffit pas à faire de ce film une réussite, loin de là!

D'autant que les dialogues sont d'une débilité absolue et les doubleurs manifestement peu concernés. Là encore, ces défauts permettent l'un ou l'autre sourire mais sans que cela suffise à enthousiasmer les fans de bis. La musique, elle, est quelconque. Bref, un bilan plutôt négatif!

Il s'agit du dernier fim de Joseph Kuo, un réalisateurs bis du kung fu pian des seventies ayant à son actif quelques réussites comme "Les Dix Huit Hommes de Bronze" ou "Les 7 Grands Maîtres de Shaolin". Ici, il patauge dans le franc n'importe quoi et le résultat est plus pénible que véritablement drôle. Cela peut donc s'éviter...sauf pour les plus accros