NIKY LARSON

Titre: Cheng shi lie ren
ou: City Hunter
Réalisateur: Wong Jing (et Jackie Chan)
Interprètes: Jackie Chan

 

Chingamy Yau
Joey Wong
Richard Norton
Gary Daniels
Michael Wong (Hideyuki Makimura)


                      

Année: 1993
Genre: Comédie
Pays: Hong Kong
Editeur HK Video
Violence: * *
Erotisme: * *
Suite:  

60%

Résumé:

Inspiré du manga homonyme, les aventures du détective obsédé et gourmand Niky Larson qui doit retrouver la fille d'un riche homme d'affaires partie en vacances sur un bateau. Lequel est assailli par des bandits...

Critique:

Wong Jing rencontre Jackie Chan et le résultat est, comment dire, euh...typiquement Jing-ien, un nouvel adjectif qui mérite une place dans le Petit Robert. Le film est donc vulgaire et débile mais, parfois, marrant. Ecrit n'importe comment, "Nicky Larson" débute lentement et privilégie un humour typiquement chinois qui oscille entre les allusions graveleuses coutumières au producteur / scénariste / cinéaste et les gags balourds de Jackie Chan. Chacun y trouvera donc son compte: les enfants riront de telles bêtises et les adultes souriront des sous-entendus cochons. A moins que personne ne s'y amuse vraiment, mais c'est un autre problème!

Chingmy Yau est, heureusement, toujours aussi belle, Jackie Chan montre ses talents martiaux et comiques, les vieux routiers Richard Norton, Gary Daniels et Ken Lo impressionnnent, bref, le casting assure dans les limites imposées.

La mise en scène de Wong Jing, elle, demeure impersonnelle et insignifiante, excepté une ou deux idées bien folles qui n'ont guère leur place dans ce film. Ainsi, Gary Daniels et Jackie se transforment en personnages du jeu vidéo "Street Fighter" lors d'un passage incongru mais jouissif. Un peu plus tôt, Jackie avait appris à combattre des méchants Noirs très balèzes en regardant un écran diffusant le final anthologique du "Jeu de la Mort" où Bruce Lee affronte Karem Abdul Jabar.

Bref, le rythme est nerveux et les séquences s'enchaînent, en dépit du bon sens, mais avec une belle énergie. Comme beaucoup de productions Wong Jing, le tout parait un peu fauché et baclé: le produit a sans doute été filmé rapidement sans se préoccuper de cohérence, ni même de qualité. D'une scène à l'autre, Wong Jing passe d'un niveau cinématographique correct, voir bien foutu, à un visuel très cheap de série B. Heureusement, les combats sont efficaces et les chorégraphies de Tony Ching Siu Tung assurent le boulôt avec bonheur.

Mais le métrage a quand même beaucoup de défaut, à commencer par une partie voulue comique beaucoup trop lourde (le sommet étant sans doute la séquence qui voit Jackie confondre les seins d'une demoiselle bien pourvue avec des hamburgers), alors que Wong Jing manifeste toujours le même mépris de la vie humaine. Donc il n'hésite pas à massacrer dix personnes pour placer un soi-disant "bon mot", comme lors du passage où Richard Norton joue la vie des otages au baccarra.

En résumé, "Nicky Larson" constitue un mélange assez peu maîtrisé d'humour potache, de gags lourdingues, de références polissonnes, de combats et de parodies faciles. Il offre un divertissement plaisant mais anodin et assez décevant, où le seul intérêt consiste à zoomer sur le décoletté des actrices ou à permettre à Jackie de se livrer à ses pitreries coutumières. Comme souvent avec Wong Jing, deux ou trois passages réussis justifient un ensemble baclé mais potable pour les soirs de grande fatigue intellectuelle.

Le DVD de HKLegends propose le film dans sa version intégrale (en VO avec sous-titrage optionnel ou en doublage anglais) avec quelques bonus d'intérêt divers. Les interviews avec Jackie Chan, Norton et Daniels confirment donc ce qu'on soupçonnait déjà: Chan a réalisé toutes les séquences mouvementées et Wong Jing a assuré (c'est vite dit!) les passages comiques. Et le scénario a été improvisé au jour le jour, à la mode HK de cette époque. Un commentaire audio de Bey Logan, des bio de Chan et Joey Wong, des bandes annonces, des outtakes, etc. complètent le programme Bref, un DVD bien complet. Surtout pour un produit aussi mineur!