Mr VAMPIRE

Titre: Jiangshi Xiansheng
ou: Mr Dracula
Réalisateur: Ricky Lau Koon Wai
Interprètes: Ricky Hui Koon Ying

 

Lam Ching-ying
Moon Lee
Pauline Lau
Anthony Chan
Wu Ma
 
Année: 1985
Genre: Ghost Kung Fu Comedy
Pays: Hong Kong
Editeur HK Video
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite: Le Retour de Mr Vampire

75%

Résumé:

Deux jeunes apprentis luttent contre un méchant sorcier qui utilise pour ses basses besognes une armée de vampires asiatiques. Heureusement, ils peuvent compter sur leur maitre, Kau.

 

Critique:

Il s'agit d'un classique de la ghost kung-fu comedy, ce genre spécifiquement chinois qui proliféra dans les années 80 à Hong Kong. La vague, lancée par le succès de La Fureur du Revenant et L'Exorciste Chinois, atteint son apogée au milieu des eighties. Mr Vampire fut en effet un énorme succès de la production cinématographique locale et engendra une volée de décalques plus ou moins inspirés. Pas moins de six séquelles suivirent également et Ricky Lau épuisa le filon avec Le Retour de Mr Vampire, Mr Vampire et les démons de l'enfer, Mr Vampire IV, Mr Vampire 1992, New Mr Vampire et New Mr Vampire 2.

Le film est donc un délirant mélange d'éléments à priori incompatibles: arts martiaux, comédie burlesque, fantastique traditionnel, horreur, romance, fantaisie, etc. Il passe de moments de grandes naïvetés à d'autres quasiment horrifiques et fonce d'une séquence à l'autre sans se soucier de logique. Impensable en Occident, ce mélange procure le vif plaisir de la découverte. D'autant que le fantastique déploie ses fastes au travers d'une série de créatures légendaires comme un belle femme fantôme, des zombies, des vampires bondissants, etc. Niveau action, les combats sont bien menés et inventifs, avec des sauts et des pirouettes à foison, sans oublier des pouvoirs magiques et des effets très colorés.

Bien sûr, objectivement, nous sommes loin du chef d'oeuvre: le scénario semble avoir été écrit au fil de la plume et ensuite perdu en route, les effets spéciaux sont datés et kitsch et, surtout, le rythme est languissant. Il faut attendre près de quarante minutes pour voir le métrage décoller et, entre deux séquences spectaculaires, on s'ennuie un peu. Mais l'ensemble est si original et sympathique qu'il serait malvenu de faire la fine bouche. Lam Ching Yin est parfait en fat-si (prêtre taoïste) adepte des arts martiaux et de la magie. Le coté comédie n'est pas très fin mais certains passages burlesques témoignent d'un soin réel et quelques gags sont véritablement hilarants.

Même si tout n'est pas parfait, Mr Vampire est à coup sûr une découverte pour quiconque apprécie le cinéma bizarre et délirant.