NINJA CONTRE COBRA D'OR

Titre: Monkey Fist Floating Snake
ou: Monkey Kung Fu
Réalisateur: Joe Law Chi
Interprètes: Chan Muk Chuen

 

Chang Yi
Eddie Ko
Chen Sing
Yueh Hua
 
Année: 1979
Genre: Kung Fu Comedy
Pays: Hong Kong
Editeur Bach Films
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

55%

Résumé:

Un jeune homme est décidé a apprendre le kung-fu du singe. Il trouve finalement refuge auprès d'un vieux maitre qui accepte de lui enseigner cette technique alors qu'un cruel expert de la boxe du serpent fait régner la terreur.

 

Critique:

Monkey Fist Floating Snake , connu sous bien des titres fantaisistes, s'inspire évidemment des classiques de la Kung Fu Comedy hong-kongaises, en particulier Mad Monkey Kung Fu, Drunken Master et Snake in the Eagle's Shadow.

Tout commence très bien, avec un beau générique au cours duquel quelques acteurs démontrent leurs compétences martiales dans un décor de studio. Le tout sur une belle musique tellement typée "Westen Spaghetti" qu'elle est sans nul doute piquée à une obscure série B de Cinecitta.

Nous suivons ensuite les pérégrinations de Ah Tung (l'inconnu Chan Muk Chuen), un jeune homme qui désire apprendre le kung-fu. Expulsé d'une école dans laquelle il recevait plus de coups que de leçon, Ah Tung aboutit chez un vieux maître qui lui enseigne la boxe, entre autre du singe. Les séquences d'entraînement comique se succèdent donc et le métrage ne propose pas grand-chose de mémorable, seulement une suite de clichés et de conventions en vigueur dans la plupart des kung fu pian bis de la fin des seventies. Les combats se succèdent à une cadence élevée mais très peu retiennent l'attention, la plupart se situant simplement dans une honnête moyenne. Rien de notable, rien de passionnant mais rien de fondamentalement catastrophique non plus. Le duel final est un rien plus efficace mais le lieu choisit, l'inévitable vallée isolée et désolée, a été vu dans de trop nombreuses productions du même genre pour ne pas susciter l'ennui.

Les inconditionnels du genre trouveront peut-être quelque intérêt à un métrage pas vraiment déshonorant: un ou deux gags, quelques coups de pieds et de poing bien assénés, etc. Pas trop ennuyeux mais la majorité des spectateurs risque de se conforter dans l'idée que le cinéma kung-fu c'est juste une poignée d'acteurs sans charisme qui se foutent des baffes dans une prairie. Comme dans ce film sans ninja ni cobra d'or. Mais on n'est pas à une bêtise prêt.