THE MISSION

Titre: Cheong Feng
ou:  
Réalisateur: Johnnie To
Interprètes: Simon Yam ( Frank)

 

Anthony Wong ( Curtis)
Roy Cheung ( Mike)
Francis Ng ( Roy)
Lam Suet (James)
Jackie Lui Chung-yin (Shin)
Eddy Ko Hung ( Lung)
Année: 1999
Genre: Polar Triades
Pays: Hong Kong
Editeur TF1
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

70%

Résumé:

Cinq personnes sont chargées de protéger un chef de la mafia victime de plusieurs tentatives de meurtres. Leurs relations évoluent dangereusement lorsqu'un des gardes du corps couche avec la femme de leur employeur.

 

Critique:

Le film de triades est un genre codifié et classique dans lequel la valeur prédominante reste la loyauté. Ici, les personnages évoluent uniquement la nuit et ne semblent pas pleinement conscient de leurs actes. Ainsi, on retrouve fréquemment les tueurs en train de plaisanter ou s'amuser à l'aide de cigarettes explosives après un carnage sanguignolent. De vrais gamins!

Johnny To se soucie, apparemment, assez peu de l'intrigue: simple et minimaliste, elle accumule les ellipses en tout genre. Entre tuerie et scènes intimistes, To ne choisit pas et montre les deux facettes du "boulôt" de ses tueurs: massacres sanglants et foot avec des boulettes de papier; moments de tension et plaisanteries faciles. Un peu comme s'il avait filmé une saga de trois heures pour ensuite en éliminer les scènes superflues. Au spectateur de reconstituer ce puzzle film fragmentaires qui additionne les tranches de vie d'intérêt variable.

Même si les relations des mafieux et leur sens de l'honneur sont au centre de l'intrigue, l'aspect "action pure" n'est pas négligé, au contraire: les scènes de gun-fights explosives et nerveuses sont impeccables, à l'image d'ailleurs du film dans son ensemble, à la réalisation fort efficace. Toute les techniques sont utilisées (split-screen compris) pour donner à l'ensemble un ton âpre hérité des meilleurs polars des seventies.

"The Mission" fleure bon la série B à l'ancienne rehaussée par un travail esthétique soignée. Un authentique exercice de style, réussi, mais parfois artificiel, voire un peu vain. On peut aussi lui reprocher un côté un peu bricolé, voire fauché et même bâclé, comme en témoigne ce thême musical au synthé bas de gamme franchement crispant sur la longueur. Bref, le film n'est pas pleinement réussi mais l'essentiel est sauf: on passe un bon moment.