MISSION: KASHMIR

Titre: Mission Kashmir
ou:  
Réalisateur: Vidhu Vinod Chopra
Interprètes: Sanjay Dutt

 

Hrithik Roshan
Preity Zinta
Sonali Kulkarni
 
 

 

Année: 2000
Genre: Action
Pays: Inde
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

75%

Résumé:

Inayat Khan, un inspecteur de police du Kashmir, a épousé l'indienne Neelima, dont ils ont un fils, Irfaan. Khan, blessé lors d'une mission anti-terroriste, est soigné par un docteur, malgré la fatwa lancée par Malik, un indépendantiste.

Pour se venger, Malik assassine le médecin et sa famille. Peu après, Irfaan fait une grave chute et personne ne prend le risque de lui apporter le moindre soin. Le garçon décède et Khan organise une expédition punitive, massacrant tous les terroristes. Seul le jeune Altaaf, six ans, survit et Neelima finit par convaincre son époux de l'adopter. Malheureusement, Altaaf finit par découvrir la vérité et il se range du côté des terroristes.

 

Critique:

Thriller d'action de haute volée, MISSION KASHMIR s'appuie sur un scénario bien écrit, même s'il n'est nullement révolutionnaire. La construction dramatique est pourtant bien menée, l'intrigue prenant le temps de se développer (près de trois heures de métrage) en offrant une galerie de personnages consistants qu'une durée réduite aurait fatalement condamnés à une classique opposition entre "bons" et "méchants".

Les acteurs livrent donc, dans l'ensemble, de très bonnes performances, que ce soit lors des passages intimistes ou lors des séquences mouvementées. A ce niveau, le spectateur sera pleinement contenté par les nombreuses scènes d'action qui parsèment le métrage: variées et de très bonne qualité, avec des effets spéciaux tout à fait corrects, elles sont indéniablement réussies et palpitantes.Pour leur donner plus de peps, le cinéaste opte d'ailleurs pour un découpage des plans rapide et il offre à ces séquences une véritable puissance qui culmine dans un impressionnant climax, alors que l'Inde est au bord de l'apocalypse nucléaire.

De manière générale, la mise en scène de Vidhu Vinod Chopra ne manque pas d'assurances ni de classe et la durée (pouvant sembler rébarbative à des Occidentaux) est finalement bien maîtrisée, aucune longueurs intempestives ne venant plomber un récit bien travaillé. Du drame à la danse en passant par la baston et les gunfights, le cinéaste ne montre aucune faiblesse et tient bon la rampe du spectacle de qualité.

Même si le sujet - profondément dramatique - ne s'y prête pas à priori, le métrage aligne évidemment une série de numéros dansés et chantés, eux aussi parfaitement maîtrisés, très colorés et entraînants. D'ailleurs, MISSION KASHMIR n'hésite pas à faire preuve d'un côté un peu léger, notamment par l'entremise de ces séquences de danse. Lesquelles possèdent cette naïveté bien agréable qui peut ravir les amateurs de spectacle Bollywood…ou, au contraire, fatiguer les esprits cartésiens. Le cartésianisme et la rationalité étant d'ailleurs de véritables plaies du cinéma actuel, beaucoup de producteurs estimant qu'un métrage doit nécessairement être cohérent et proposer une suite d'action / réactions immédiatement identifiables. Or la vie est rarement aussi simple que dans une superproduction hollywoodienne et le hasard, l'absurde ou l'inattendu ont bien souvent - et heureusement - un poids important sur nos existences quotidiennes. Mais passons et laissons les cartésiens s'ennuyer devant des "œuvres" réalistes, sans folie et sans âme, nous leur préfèrerons toujours les métrages déjantés et farfelus. Comme le cinéma Hindi (mais pas seulement) nous en propose.

Pour tous les fans d'action, MISSION KASHMIR est assurément une œuvre à ne pas rater. Il s'agit d'un véritable blockbuster, très efficace et bien pensé, dans le sens le plus noble du terme, c'est-à-dire destiné à briser les records et à délivrer une spectacle total. L'intrigue, la musique, l'action, la portée politique, l'émotion,…tous les éléments sont en effet fort bien dosés, apportant un vrai bol d'air frais aux traditionnels blockbusters à l'américaine qui, neuf fois sur dix, se concentrent sur un seul élément (généralement le "boum boum") en négligeant les autres. Ici, Vidhu Vinod Chopra nous donne une décoction parfaitement réussie qui s'impose immédiatement comme une œuvre riche et marquante. Signe d'un grand film que l'on aura - probablement - envie de revoir plus d'une fois.

Vivement conseillé, donc!