THE MATRIX REVOLUTION

Titre: The Matrix Revolutions
Réalisateur: The Wachowski Brothers
Interprètes: Keanu Reeves

 

Laurence Fishburne
Carrie Anne Moss
Hugo Weaving
Kate Pinket Smith
Collin Chou
Lambert Wilson
Monica Belluchi
Année: 2003
Genre: SF
Pays: USA
Editeur Warner
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite:  

45%

Résumé:

Les Machines s'apprêtent à conquérir Zion tandis que Néo tente désespérément de trouver la réponse à ses questions et la véritable nature de la Matrice.

 

Critique:

Que dire de ce film sinon qu'il constitue une véritable catastrophe à tous les niveaux. C'est tellement mauvais que cela en devient carrément pitoyable. Compte tenu de la somme de talent et d'argent investi un pareil résultat est tout bonnement honteux. Sans hésitation, il s'agit d'un des plus mauvais blockbusters de l'année! Après la relative déception du numéro 2, on espérait voir les frères Wachowski redresser la barre. Mais au contraire, ils s'enfoncent davantage dans le n'importe quoi et le ridicule. Certes, le deuxième film constituait un simple divertissement bourrin ayant perdu 90% des considérations philosophiques du premier mais, au moins, restait il agréable à suivre. Ce troisième épisode, lui, s'avère souvent d'un ennui profond. La première heure se résume à des parlottes sans intérêt et ce vide total camoufle mal sa vacuité derrière des considérations pseudo intellectuelles incompréhensibles. Le métrage, aussi bavard qu'il soit, ne nous apprendra donc rien. Les frangins se réfugient volontiers derrière des formules creuses style "il n'y a pas d'explication à tout ceci" pour camoufler leur manque flagrant d'idées et d'inspirations. Honnêtement je ne me souviens pas d'avoir vu un film aussi ennuyeux dans une salle de cinéma au cours des vingt dernières années. A l'exception, bien sûr, de l'insupportable bouse de Lars Von Triers, le célèbre Dancer In The Dark.

Pour revenir à cette Révolution avortée, il faut attendre près d'une heure pour que quelque chose daigne enfin se passer. Là, le film s'emballe mais n'en devient pas plus passionnant pour autant. En fait, il vire franchement au n'importe quoi, avec une esthétique puisant chez Star Wars, Aliens et le cinéma de Hong Kong, en particulier les fresques épiques de John Woo.

Après tant d'ennui, déboule une grosse (disons même ENORME) scène de bataille. Elle est spectaculaire à souhait mais confuse, mal filmée et interminable. Tous les clichés du genre (et je dis bien TOUS) sont présents: la recrue de seize ans s'engage courageusement et sauve le monde, les femmes des héros sont prêtes à se sacrifier pour la cause, le vieux capitaine meure de manière héroïque, etc. Un ensemble aussi bête que les productions des nullards Michael Bay ou Roland Emmerich mais en moins drôle. Quoique ce soit parfois nul au point de nous faire rire! On signale aussi des erreurs de montage indignes d'un pareil budget (Néo a ses implants au dos dans une scène et pas dans la suivante à plusieurs reprises) et une fin idiote à laquelle on ne comprend pas grand-chose.

Impossible de déterminer avec certitude qui meurt à la fin tant l'intrigue est confuse. Heureusement, une scène de baston entre Néo et Smith, dans un style très comic book, sauve les meubles. Dix minutes fort réussies entourées de deux heures médiocres, c'est quand même très peu! Quand à la mort de Trinity, censé être le grand moment de la saga, ce n'est rien de plus qu'une interminable agonie plus ridicule que véritablement émouvante.

Il faut toutefois admettre que l'ensemble passe mieux sur un petit écran, une fois la déception initiale digérée. Quoiqu'il en soit, Matrix Revolutions demeure raté et c'est bien dommage qu'une saga au potentiel énorme, qui s'annonçait comme la plus belle trilogie de la SF, se révèle finalement être une baudruche creuse!