MASKED AVENGERS

Titre: Cha Shou
ou: Masked Avengers
Réalisateur: Chang Cheh
Interprètes: Philip Kwok

 

Chiang Sheng
Lu Feng
Chu Ko
 
 
 
Année: 1981
Genre: Kung Fu
Pays: Hong Kong
Editeur Celestial
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

70%

Résumé:

Un gang de tueurs masqués terrorise une région de Chine et un enquêteur, Chi, décide de les empêcher de nuire.

Critique:

MASKED AVENGERS est un des nombreux titres réalisés par Chang Cheh qui met en scène la troupe des Five Deadly Venoms…sauf que, cette fois, seuls trois des acrobates originaux sont de la partie, à savoir Philip Kwok, Chiang Sheng et Lu Feng. L'intrigue en elle-même n'est pas franchement originale et il serait mentir d'affirmer qu'elle parvient à passionner le spectateur. La première demi-heure, en particulier, se révèle plutôt pesante et sans beaucoup d'intérêt. Ensuite, graduellement, Chang Cheh parvient à reconquérir l'attention du spectateur même si il use de procédés plutôt triviaux, en particulier une surenchère dans les combats martiaux. Les rebondissements et secrets révélés, eux, ne sont pas toujours très bien amenés ou pleinement convaincants mais, ne nous leurrons pas, l'important est ailleurs et réside essentiellement dans les chorégraphies. Philip Kwok utilise avec dextérité le trident et MASKED AVENGERS fait un usage immodéré du sang lors des affrontements à mains armées.

L'équilibre entre les armes et le pur kung fu est d'ailleurs particulièrement efficace, permettant une suite de duels aux chorégraphies exceptionnelles. L'autre point positif réside dans le look des méchants costumés qui sont dépeints comme particulièrement redoutables et cruels, au point qu'on les croirait presque échappés d'une secte satanique ou d'un de ses films d'épouvantes rétro dans lequel sévit une communauté de cinglés dépravés. Les acteurs, sans être remarquables, possèdent heureusement quelques dispositions pour le jeu dramatiques et, évidemment, des capacités martiales exceptionnelles. Philip Kwok est le plus doué de la bande, à tous les niveaux.

MASKED AVENGERS se devait de se conclure sur une bataille titanesque et, à ce niveau, Chang Cheh se surpasse en offrant une grosse demi-heure de boucherie non stop. Dire que le cinéaste sauve totalement les meubles par cette dernière partie anthologique serait exagéré mais, sans être le meilleur film des Venoms, MASKED AVENGERS assure un spectacle plutôt réussi et agréable.