MANTIS DANS LES GRIFFES DU FAUCON

Titre: Mantis Under Falcon Claws
ou: Mantis Vs The Falcon Claws
Réalisateur: Mitch Wong
Interprètes: Alain Ko

 

Sonny Man
Gary Cho
Billy Ng
Bob Yuen
 

 

 

 

 

 

Année: 1983
Genre: Kung Fu
Pays: Hong Kong
Editeur Bach Films
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

40 %

Résumé:

Un jeune homme ruiné par des bandits mené par "Falcon" Wong On et trouve refuge au temple de Shaolin où il observe les moines s'entrainer. Quoiqu'il ne soit pas admis à se battre, il est finalement aidé par un maître qui lui permet de s'entrainer pour lutter contre Wong On

 

 

Critique:

Petite production martiale disponible dans plusieurs collections "bis", ce Mantis ne laisse guère de bons souvenirs. Réalisé en 1983, il ressemble à un mauvais kung-fu pian des seventies et s'inspire inévitablement des classiques comiques comme "Drunken Master". L'humour est d'ailleurs bien lourd et l'intrigue ne ménage aucune surprise. Au rayon des idées stupides, citons cepandant deux géants bien gros qui se prennent pour des combattants émérites mais qui ne touchent pas une bille lors des bastons. Pas très futé mais on peut en sourire avec un peu de bonne volonté. D'autres gags jouent en dessous de la ceinture et démontrent une grande naïeveté dans l'art du pipi-caca. A croire que le cinéaste s'adresse uniquement au moins de douze ans.

Les chorégraphies sont quelconques, sans grande originalité et sans la moindre puissance. Heureusement les combats sont nombreux, ce qui permet quand même de regarder le film jusqu'au bout à condition d'y mettre un peu de bonne volonté.

Au final le méchant Falcon kidnappe la petite amie du héros, qui doit la sauver tout en délivrant une princesse kidnappée. Il y arrive bien sûr et les deux jeunes filles se disputent alors ses faveurs, comme si elles n'avaient jamais vu un homme de leur existence. Je suppose que c'est supposé être comique. Quelques scènes sont un peu au dessus du lot mais beaucoup d'autres sont en-deça de la moyenne et le tout est plus pénible que passionnant.

Le doublage, évidemment, est catastrophique. Pas juste mauvais, non, c'est bien pire que ça: caricatural, pesant, insupportable et criard. Le pire étant le personnage du roi qui, dès qu'il ouvre la bouche, donne envie d'accélerer le métrage.

Bref, il s'agit d'un énième kung-fu bis, pas vraiment honteux mais sans grand intérêt. Aucune surprise, aucun combats vraiment réussi, un rythme mollason, un humour souvent pénible, un scénario ultra-balisé, etc.

En résumé, la routine pour une production en-deça de la moyenne réservée aux seuls inconditionnels absolus du genre.