LA MAIN DE FER DE CHAO

Titre: The bravest Fist
ou:  
Réalisateur: inconnu
Interprètes: John Cheung

 

Michael Chan Wai Man
Fong Yau
Dean Shek
Shut Chung Tin
 
 
Année: 1980
Genre: Kung fu
Pays: Hong Kong ?
Editeur FIP Ceinture Noire
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

35%

Résumé:

Le cruel Lou convoite un entrepot appartenant à Monsieur Chang dont il désire se servir pour son traffic d'opium. Le vieil homme refusant de céder, Lou le tue. Sa fille et son ami décident alors de le venger.

Critique:

Bien qu'il existe de pires kung fu pian, cette série Z au budget misérable a très peu à offrir. En fait, ce genre de produit donna au kung-fu cinématographique sa désastreuse réputation et, dans la profusion de bémols, le spectateur aura du mal à trouver le moindre dièse.

Le scénario est d'abord d'une rare banalité. Dès les premières minutes, on devine exactement le déroulement de l'intrigue et les séquences attendues se succèdent sans la moindre inspiration. Entre les combats, le réalisateur meuble par des intermèdes pseudo romantiques d'une rare naïveté. Les décors, pour leur part, donnent dans l'économie: des champs, des ruines, un embarcadère riquiqui, une maison, des falaises. Pas vraiment le grand luxe.

La platitude bât son plein et la mise en scène ne relève pas le niveau. Sans génie, classique, le cinéaste privilégie les plans larges pour les combats, ce qui permet d'observer les techniques mais aussi, hélas, de constater que les coups sont rarement portés. Au niveau martial, rien de mémorable: des enchainements mille fois vus de coups de pieds et de poings, quelques ralentis, un soupçon de violence. Bref, cela se laisse voir mais sans aucune passion. D'autant que le charisme des acteurs est proche du zéro. Ils surjouent évidemment chacune de leur scène de manière pesante et ridicule.

Le doublage n'arrange rien, bien sûr: accent ridicule, dialogues affligeants ("tuez ce batard!", "retrouvez moi ce fils de pute", etc.), mauvaise synchronisation: la totale! Pour la musique, certains morceaux proviennent surement d'autres productions mieux nanties. La bande sonore puise en effet à droite et à gauche, d'une musique planante à la Tangerine Dream à des passages styles western, voire espagnol ou blaxploitation. Rien de vraiment approprié aux images, donc. Le montage est assez hasardeux, lui aussi, mais la durée réduite laisse penser que le métrage a été en partie coupé.

L'ensemble accumule donc les poncifs et les défauts et ne parvient jamais à amuser. Pas assez ringard pour gagner ses galons de production bis sympathique, le tout se perd dans la masse des mauvais kung-fu tournés à la chaîne au milieu des seventies.

Quoiqu'il en soit, la copie proposée est honteuse, comme souvent dans cette collection. Le film est présenté sans générique, l'image est piquée et rayée, la photographie sous-exposée au point que les scènes dans l'obscurité sont indistinctes et le son, en mono, accuse le poids des ans. Reconnaissons à l'éditeur d'avoir fait un léger effort puisque le résumé est correct et que les photos correspondent bien au film. On trouve même un personnage appelé Chao. Pour la Collection Ceinture Noire c'est Byzance! Mais il est aussi très malhonnête de reprendre un titre quasi similaire au chef d'oeuvre La Main de Fer, d'autant que Lo Lieh incarne dans le classique précité un certain...Chao. On voit donc que les rusés distributeurs veulent abuser le public et cette arnaque augmente encore l'impression de perdre son temps devant cette série Z.

En résumé, à moins de collectionner les kung fu de troisième zone, passez votre chemin sans remord.