MAD MISSION 2

Titre: Zuijia paidang daxian shentong
ou: Aces Go Places 2
Réalisateur: Eric Tsang
Interprètes: Sam Hui

 

Karl Maka
Sylvia Chang
Tsui Hark
 
 

                      
                      
                      
Année: 1983
Genre: Aventures / Espionnage / Comédie
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: *
Suite: Mad Mission 3

75%

Résumé:

Mariés depui speu, Ha-Tung et Kody-Jack décident de venir en aide à leur ami Sam, menacé par un tueur nommé Dirty Harry. Ce-dernier désire récupérer les diamants précédemment dérobés par Sam.

 

 

Critique:

Voici un divertissement typique des eighties: humour potâche, comique de situation, gags outranciers, gesticulations, cascades démentes, gadgets amusants et rythme effréné. On note aussi de nombreuses scènes spectaculaires (courses poursuites en moto) ou bouffones (attaque de robots télécommandés).

Au niveau humoristique, le film oscille entre le vaudeville (bien amené et construit) et un humour lourdingue qui tombe à plat, certaines séquences supposées drôles étant vraiment baclées. Par contre on rigole souvent de l'énormité des situations, comme lorsque Kody-jack échappe à une noyade dans un bol de soupe! On s'amuse aussi du sosie de Clint Eastwood en costume de cow-boy, le cigare au bec, dont les apparitions sont précédés du thème du "Bon, la Brute et le Truand".

Concernant le scénario, il ne faut guère espérer une intrigue bien charpentée ou des personnages développés, seulement une suite de vignettes plus ou moins efficaces. En fait, il faut comprendre qu'il n'y a, dans ce film, rien à comprendre! Les séquences se suivent et ne se ressemblent pas, tour à tour lamentables ou enthousiasmantes. Ce côté bordélique et bricolé confère au film un charme certain, associé à un rythme si trépidant que le spectateur n'a guère le temps de souffler. Une cascade est ratée ou un gag ne fonctionne pas? Ce n'est pas bien grave, la suite arrive déjà.

Les effets spéciaux très kitsch et la musique vieillote concourrent finalement à rendre l'ensemble sympathique, comme les séries B trépidantes des sixties. Ce second volet constitue donc un divertissement familial agréable et une introduction en douceur aux spécificités du cinéma asiatique. Même si beaucoup décrient cette commerciale série, je continue à défendre - modérément certes, ne soyons pas aveuglés ou naïfs - cette conception très pop-corn de la comédie d'action.