JIANG HU

Titre: The Bride With White Hair
ou: Between Love and Glory
Réalisateur: Ronny Yu
Interprètes: Leslie Cheung

 

Brigitte Lin
Francis Ng
Elaine Lui
Eddy Ko
 
 
Année: 1992
Genre: Wu Xia / Fantasy
Pays: Hong Kong
Editeur Studio Canal
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite: The Bride With White Hair 2

70 %

Résumé:

Dans une époque indéterminée, deux clans rivaux s'affrontent en Chine. La belle Lian, fiancée au chef du clan Mo, va renier les siens par amour pour un fier guerrier des Wu Dang. Mais cet amour est impossible...

Critique:

Jiang Hu est un classique récent du Wu Xia / Fantasy chinois, lequel obtint le Grand Prix au Festival de Gerardmer. Il est certain que nous sommes en présence d'une oeuvre esthétiquement sublime et soignée, à la photographie magnifique et aux acteurs très charismatiques.

Leslie Cheung est convaincant, de même que Brigitte Lin, véritablement sublime et habitée par son rôle, en particulier après son bannissement, lorsqu'elle devient cette tueuse aux cheveux blanchis du titre original. Les méchants ne sont pas en reste, un étrange couple constitué d'un homme mauvais mais parfois attendrissant et de sa soeur: ce sont des siamois collés l'un à l'autre par le dos et incapable d'une vie normale. Sans cette difformité, nul doute qu'ils auraient eu un destin bien différents. L'homme ne cherche finalement qu'a aimer la belle Lian, même si il ne peut lui faire l'amour normalement. Sa soeur, plus cruelle et perverse, n'hésite d'ailleurs pas à lui rappeler son infirmité et son incapacité à vivre normalement.

Le métrage emprunte a pas mal de genre: Wu Xia, fantasy mais aussi un peu de fantastique pur, un soupçon d'érotisme et même un peu d'horreur.

La violence est largement présente (décapitation, jets de sang nombreux, etc.) même si le ton reste assez merveilleux et féérique. L

e mélange passe pourtant bien et le spectacle est agréable, la photo étant vraiment superbe.

Dommage pourtant que l'intrigue soit un peu confuse et finalement prévisible, cette variation martiale sur 'Roméo & Juliette' manquant un peu de surprise et d'audace. Il est certain que Jiang Hu est une oeuvre soignée qui montre l'habileté de Ronny Yu a sublimer ses contraintes matérielles et budgétaires pour accoucher d'une oeuvre puissante et sensuelle.

Il est évident que, visuellement, le métrage soit franchement enchanteur. Et pourtant, eu égard à la réputation de chef d'oeuvre que le film possède, on pouvait raisonnablement s'attendre à un résultat plus définitif.

Mais l'ensemble mérite néanmoins une vision attentive.