LE SENS DU DEVOIR III

Titre:  
ou: In The Line Of Duty 3
Réalisateur: Arthur Wong & Brandy Yuen
Interprètes: Cynthia Khan

 

Hiroshi Fujioka
Stuart Ong
Dick Wei
Michiko Nishiwaki
 
 
Année: 1988
Genre: Polar /Girls With Guns
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *
Suite: Le Sens du Devoir 4

65%

Résumé:

Un couple de terroristes appartenant à l'Armée Rouge japonaise commet un casse à Tokio. Ils volent de nombreux bijoux avant de partir à Hong Kong acheter des armes pour financer la Révolution communiste. Un flic dont le partenaire a été abattu lors du casse décide de le venger et part lui aussi pour la colonie britannique où on lui adjoint une jeune inspectrice nommée Yeung.

L'oncle de la jeune femme, commissaire de police, tente de la préserver en lui attribuant des tâches administratives mais elle sera entraînée malgrè elle dans une dangereuse affaire.

 

 

Critique:

Il s'agit d'un petit actioner bourrin comme la D & B en produisait à la pelle durant les années 80. Manifestement désireux de concurencer Jackie Chan et "Police Story" (sans oublie "Inspector Wears Skirt" qu'il produisit à la même époque), la D & B lâche sur le marché un thriller au scénario cousu de fil blanc mais aux scènes de castagnes explosives.

Cynthia Khan succède donc à la très belle Michelle Yeoh dans le rôle d'une flic de choc et de charmes mais il faut avouer qu'elle ne peut véritablement concurencer l'ancienne Miss Asie, ni au niveau physique ni au niveau martial. L'ensemble se suit pourtant sans ennui mais sans grande passion, assez distraitement parfois, tant le script accumule les clichés.

L'humour, assez rare, tombe plutôt à plat mais la version française n'arrange rien: doublage médiocre, accent épouvantable, dialogues affligeants (après que la jeune flic ait tué l'amant de la terroriste, le commissaire la prévient d'un ton sentencieux "Cette peste risque de t'en vouloir"), etc. Bref, ce n'est guère la joie. Par contre, niveau action, le spectateur en a pour son argent avec les figures imposées: explosions diverses, fusillades saignantes, poursuites en voitures, coups de kung-fu meurtrier, etc.

A noter que le sang coule en abondance et qu'on est loin du ton guilleret imposé par Jackie Chan au cinéma d'action HK de l'époque. Ici, on n'hésite pas à massacrer à tour de bras et même à éclater une tête à la perceuse électrique (Lucio Fulci a du apprécier l'hommage). Le combat final entre Michiko Nishiwaki et Cynthia Khan reste d'ailleurs un grand moment de brutalité pure.

En résumé, il s'agit d'un film agréable à suivre dans le genre des Girls With Guns mais largement inférieur à ces prédécesseurs. Il ne risque pas de rester dans les annales du grand cinéma. Mais ce n'est pas non plus ce qu'on lui demande, pas vrai?