THE HOT THE COOL AND THE VICIOUS

Titre: Nan quan bei tui zhan yan wang
ou: Lee Tung Chung, le maître de Blackstone
Réalisateur: Tso Nam Lee
Interprètes: Dorian Tan Tao-Liang

 

Don Wong Tao
Tommy Lee Gam Ming
Phillip Ko Fei
Au Lap Bo
 
 
Année: 1976
Genre: Kung Fu
Pays: Taiwan
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

80%

Résumé:

Un officier de police, Lu Tong, tente de vivre avec la responsabilité du meurtre accidentel du précédent shérif d'une petite ville. D'autant que la fille de ce dernier engage un tueur renommé, Pai Yu Ching, pour le tuer. Mais tous les personnages ne sont pas ce qu'ils paraissent être.

Critique:

Ng See Yuen revient sur les terres de son gros succès SECRETS RIVALS avec ce sympathique kung-fu old-school sans beaucoup d'originalité mais servi par de nombreux affrontements musclés. L'argument premier dans la réussite de ce métrage réside sans doute dans son casting où l'on retrouve de fameux kickers. Dorian "Delon" Tan est le plus fameux d'entre eux et il nous offre une fois de plus un véritable festival de coups de pieds. Un régal pour les yeux tant l'acteur démontre une puissance et une efficacité martiale hors du commun, le plaçant à égalité avec les plus grands! De plus Dorian Tan se révèle plutôt doué au niveau de son interprétation.

A ses côtés on retrouve un autre grand acteur du genre, l'excellent Don Wong Tao. En support, la mignonne et menue Suen Ga Lam offre elle aussi un beau condensé d'action et vole pratiquement la vedette à ses homologues masculins réputés dans l'une ou l'autre séquence musclée. Du côté des méchants, l'attraction première est la présence de Tommy Lee (mais non pas le batteur de Motley Crue qui tape davantage sur Pamela que sur ses futs!), éphémère petite star du kung fu old-school ayant enchaîné les productions bis durant la seconde moitié des années 70. Il fut ainsi chorégraphe et/ ou acteur dans une multitude de réussites parmi lesquelles L'IMPITOYABLE, SECRET RIVALS, SEVEN STEPS OF KUNG FU, etc.

A l'annonce d'un tel casting maousse costaud de spécialistes du fight furieux le spectateur s'attend à une suite quasi ininterrompue de combats énergiques…et c'est effectivement à cela qu'il a droit! Le combat final voit logiquement les deux héros s'allier face à Tommy Lee, un mémorable bossu pérruqué façon blondasse qui se livre à une belle démonstration martiale avant d'être terrassé par le tir de barrage poings et pieds de nos deux super-kickers.

Etonnamment, si l'action est nombreuse, Tso Nam Lee ne néglige pas son scénario, lequel s'avère même particulièrement touffu et complexe pour un kung fu bis de cette époque. L'intrigue est basée sur une enquête policière et reprend quelques élements typiques du western, habillement disséminé dans un kung fu au rythme élevé. Les personnages, eux, échappent un peu aux stéréotypes, s'avèrent moins manichéens que de coutume et ont même droit à un petit background certes réduit mais agréable. Le film prend également la peine de construire son récit, de le développer et même de le conclure au lieu de balancer son carton "the end" dès la mise à mort du méchant.

Pour toutes ses raisons (combattants émérites, intrigue bien menée et intéressantes, combats nombreux et mise en scène compétente), THE HOT, THE COOL AND THE VICIOUS peut être considéré comme un petit classique du kung fu old-school seventies. Les amateurs vont se régaler!