HEROIC TRIO
Titre: Dung fong saam hap
ou: Eastern Three Heroes
Réalisateur: Johnny To & Tony Ching Siu Tung
Interprètes: Michelle Yeoh

 

Anita Mui
Maggie Cheung
Damian Lau
Anthony Wong Chua Sang
 
      
                      
                      
Année: 1993
Genre: Fantasy / Action / Kung Fu
Pays: Hong Kong
Editeur HK Video
Violence: * *
Erotisme: * *

75%

Résumé:

Une justicière masquée et une mercenaire affrontent une créature infernale, un être à peine humain qui désire dominer le monde et kidnappe une vingtaine de bébés. Il est aidé par un combattant immortel et une experte en kung-fu dotée d'un manteau d'invisibilité.

 

Critique:

Du bon cinéma bis et fétichiste qui a atteint un statut culte pour les amateurs. Entre le film de super-héros, la fantasy, les arts martiaux et les sous-entendus érotiques, cette saga s'inspire des "Drôles de Dames" et explose l'écran dans un déluge d'action délirante et humoristique.

Autre point capital dans la réussite du projet: les tenues sexy du trio, tout en décolettés plongeants, porte-jaretelles et tenues cuir d'inspiration sado-maso. Un vrai bonheur pour l'érotomane qui admire à loisir les plastiques absolument parfaites et savamment dévoilées de trois des plus belles femmes du monde. Nos héroïnes, admirablement cadrées dans une série de plans suggestifs les mettant en valeur, s'amuse manifestement de telles énormités. Et le spectateur aussi!

Niveau action, Johnny To délivre quelques séquences explosives comme un combat entre le Méchant immortel et les super-héroïnes dans une gare. Une scène destroy (avec un train fou qui pulvérise le décor) qui inspira certainement un passage fort similaire dans X-Men.

Les combats aériens hyper-câblés sont accélérés et donc rythmés à l'envie, avec des détails typiquement bande dessinée comme ces lames lancées pour trancher des balles de fusils.

Le décor bien exploité est un autre point positif d'un métrage très divertissant qui se montre parfois cruel (les gamins cannibales massacrés, le bébé tué dans une chute) e mélo (les relations entre les demoiselles et leur amoureux)

Le final complètement dingue verse carrément dans un mélange contre-nature de Terminator et d'Evil Dead avec ce squelette indesctructible qui prend possession de sa disciple pour en faire une "marionnette humaine".

L'assurance d'un divertissement où l'ont ne s'ennuie pas une seule des 80 minutes imparties.