THE HELL's WIND STAFF
Titre: Long hu men
ou: The Dragon and the Tiger Kids
Réalisateur: Tony Liu
Interprètes: Hwang Jang Lee

 

Meng Yuen Man
Meng Hoi
Jason Pai Piao
 
 
 
Année: 1979
Genre: Kung Fu
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

80%

Résumé:

Dragon et Tiger, les deux fils turbulents de Maître Wong, finissent par apprendre le kung fu et se dressent devant le gang des 4 Serpents.

Critique:

Considéré par beaucoup comme un des plus grands classique du old school, THE HELL's WIND STAFF est une véritable démnstration martiale de près de 90 minutes. L'aspect comedie n'est pas franchement développé mais THE HELL's WIND STAFF s'avère finalement assez léger. La violence est limitée et les prouesses physiques prennent le pas sur toutes les autres considérations, aboutissant à un ensemble spectaculaire non dénué d'un certain humour, même si - et c'est très bien ainsi - nous sommes assez loin des kung fu comedy qui commencaient à triompher à cette époque.

Le niveau martial de chacun des combattants est exceptionnel et les combats se succèdent, aussi nombreux que spectaculaires, variés et inventifs. Poings, pieds et armes se partagent donc la vedette, dominé par le dangereux baton mené par Hwang Jang Lee. Ce dernier trouve ici un de ses meilleurs rôles et démontre l'étendue de ses talents, dans un véritable festival de kick et de coups de bâton. Une véritable machine de destruction qui utilise ici toutes ses ressources! Hwang Jang Lee donne le meilleur de lui-même et livre son plein potentiel, sans oublier ses fameux triple kick en plein bond. Même en n'ayant qu'un second rôle (le vilain, comme d'habitude), le roi du Taekwondo crève littéralement l'écran et en met plein la vue à un public conquis devant tant d'énergie!

En dépit d'une intrigue basique et sans grand intérêt, THE HELL's WINDSTAFF est un pur classique du old-school. Il faut dire qu'avec plus de la moitié de son temps de projection dévolu à des scènes de combats magistrales, le spectateur n'a guère le temps de s'ennuyer. Tout, ici, n'est que prétexte à livrer des combats de folie, chorégraphiés par l'inévitable Corey Yuen. Cela n'arrête jamais, ou presque, excepté pour des séquences d'entraînement ou, parfois, un peu de comédie pas franchement intelligence mais agréable.

Le combat final confronte les deux disciples et le vieux maître d'un côté à un Hwang Jang Lee déchaîné de l'autre, aboutissant à un classique "final showdown" aussi long que technique, précis, rageur et impressionnant.

Réalisé par Tony Liu, qui livra à la Shaw Brothers une demi-douzaine d'oeuvres mémorables dont le fabuleux HOLY FLAME OF THE MARTIAL WORLD, cet excellent kung-fu, si il ne se distingue guère, à priori, du reste de la production de la même époque s'avère en définitive une formidable découverte à même de faire écarquiller les yeux des fans du genre!

Un "must see", comme disent les anglophones. Purement et simplement indispensable!