HEAT TEAM

Titre: Chung on chi ma gun
ou: Ambush
Réalisateur: Dante Lam
Interprètes: Aaron Kwok

 

Eason Chan
Hei-Yi Cheng
Danny Lee
Dave Wong
Pin-Yuan Huang
Année: 2004
Genre: Comédie d'action
Pays: Hong Kong
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

60%

Résumé:

 

Critique:

Petite comédie sympathique entrecoupée de séquences d'action agréables, HEAT TEAM offre au public un bon divertissement du samedi soir, sans plus ni moins. Mais Dante Lam ne prend pas l'ensemble par-dessus la jambe et réussit à nous donner le sourire durant une heure trente.

Au départ, le cinéaste semble éprouver quelques difficultés à situer son film, entre action, polar et comédie. Mais, très vite, il prend le parti de l'humour et offre une série de séquences assez amusante, n'oubliant pas de ponctuer l'intrigue d'une poignée de scènes fortes, en particulier le gros passage explosif sur l'autoroute, pivot central de ce qui est, essentiellement, une comédie.

HEAT TEAM prend quand même le temps de nous présenter ses personnages, à savoir deux flics sympathiques (Aaron Kwok et Eason Chan), qui - comme toujours - ne s'apprécient pas vraiment mais finissent par former un duo détonnant. On retrouve donc le schéma ultra classique de beaucoup de buddy-movie, un genre ayant connu ses heures de gloire durant les années 80, jusqu'à provoquer une véritable saturation et, forcément, un rejet du public. Heureusement, le temps a passé et, aujourd'hui, HEAT TEAM s'avère plutôt amusant, renouant avec des recettes éprouvées et même avec un certain "esprit HK" datant des golden eighties. Les défauts et qualités de ces productions se retrouvent donc dans le nouveau Dante Lam: intrigue classique, gags nombreux, souvent pipi-caca, dont un sur deux fonctionne (ce qui n'est déjà pas si mal!), action spectaculaire mais distillée avec parcimonie, etc. Même la manière de filmer apparaît "vintage" mais, heureusement, la photo et la technique sont de bon niveau et la production et le budget apparaissent suffisants pour offrir un spectacle de bonne tenue.

Dommage que HEAT TEAM souffre d'un scénario des plus basiques et de nombreuses longueurs. Nous sommes donc loin d'un chef d'œuvre. Le cinéaste s'emploie plutôt à donner aux spectateurs un divertissement amusant, sitôt vu et sitôt oublié, mais agréable sur l'instant. Il n'hésite pas à reprendre à son compte les formules gagnantes du buddy-movie US (style 48 HEURES, TANGO ET CASH et autres), mixée à un humour cantonnais et à de nombreux clins d'œil au cinéma de l'ex-colonie, comme en témoignent les parodies des classiques "double mises en joue avec un flingue" de John Woo.

Bref, l'ensemble se laisse voir mais apparaît décidément trop volatil et calculé pour s'imposer vraiment. Reste quelques gags bien sentis, une énorme scène d'action à mi-course et une bonne humeur constante. C'est déjà ça!