LE COMMANDO DES TIGRES NOIRS
Titre: Good Guy Wear Black
Réalisateur: Ted Post
Interprètes: Chuck Norris

 

James Franciscus
Anne Archer
Lloyd Haynes
Dana Andrews
 

Année: 1979
Genre: Polar
Pays: USA
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *

45%

Résumé:

Les héros (good guys) portent le noir, comme nous l'apprend le titre original, parce qu'ils sont en deuil. Et pourquoi? Parce que leurs copains sont tombés aux Vietnam, trahis par un ignoble salaud alors qu'ils tentaient de sauver des soldats perdus durant la guerre. Revenu en Amérique, le chef du commando va traquer impitoyablement le traître.

 

Critique:

Aussi incroyable que cela puisse paraître, cette série B bas de gamme fut un grand succès. Il est vrai que Chuck Norris, malgré un talent dramatique limité, se permet quelques cascades impressionnantes. Dont un coup de pied porté au travers du pare-brise d'une voiture en marche qui vient éclater la tête d'un dangereux chauffard. Une scène folle que l'on croyait l'apanage des cascadeurs hongkongais les plus fous.

Malheureusement, excepté une ou deux séquences réussies, ce film ne parvient absolument pas à passionner.
Chuck Norris, déjà âgé de 38 ans, y trouve pourtant son premier rôle positif, après avoir servi de faire valoir / méchant dans " La Fureur du Dragon" de Bruce Lee et "Massacre à San Francisco" de Lo Wei.

Le 'personnage' Chuck Norris apparaît finalement sympathique et on eut aimé dire du bien de ce "Commando des Tigres Noirs" inspiré - en partie - de faits tragiques (la mort d'un des frères de la star au Vietnam) mais on déchante à la vue du produit fini.


On se demande d'ailleurs comment Ted Post, responsable des excellents "Pendez Les Haut et court" et "Magnum Force" avec Clint Eastwood a pu tomber si bas. Ici, le cinéaste est manifestement très fatigué, au point de ne jamais tiré partie du matériel scénaristique proposé et encore moins des capacités athlétiques de sa vedette. Paresseux et in-inspiré, Ted Post filme mollement une histoire banale et confuse, sans vraiment parvenir à sortir le spectateur de sa torpeur passive.


Cela dit, il existe des films bien plus mauvais et comme le disait un Leonard Maltin étonnamment indulgent dans son fameux Film Guide, ce "film d'action stupide tue le temps efficacement". Pour les inconditionnels du genre, l'ensemble se laisse donc voir distraitement.