LE JEU DE LA MORT
Titre: Si Wang you ju
ou: Game of Death
Réalisateur: Robert Clouse
et aussi: Sammo Hung & Bruce Lee (non-crédités)
Interprètes: Bruce Lee

 

Gig Young
Kareem Abdul-Jabar
Hugh O'Brian
Dean Jagger
Sammo Hung / Hung Kim Po
Kim Tai Jung
Yuen Biao
Bruce Li (non vériffié!)
Mars
Année: 1973 / 1978
Genre: Kung Fu
Pays: Hong Kong / USA
Editeur  
Violence: * * *
Erotisme: * *

60%

Résumé:

 

 

Critique:

Les scènes de Bruce Lee datent de 1972. Après sa mort, Robert Clouse compléta le film avec l'aide de plusieurs "sosies" (dont Yuen Biao et Bruce Li). Il existe plusieurs suites plus ou moins officielles: "Game Of Death 2" et "New Game of Death") ainsi que plusieurs dérivés pirates, dont le meilleur reste "Les Six Epreuves de la Mort".

Il est difficile d'aborder ce film objectivement. Après tout il s'agit du dernier Bruce Lee où il porte le fameux costume jaune devenu indissociable du mythe. Malhreuseusement, comme chacun le sait, l'acteur est décédé mystérieusement en 1972 et les scènes tournées pour un projet inabouti servirent à compléter ce projet commercial et opportuniste.

Mais le peu de matériel authentiques contraignit le réalisateur a modifié drastiquement le scénario originellement prévu et le résultat apparait incompréhenssible et sans intérêt. Les raccords entre les scène de Lee et celles tournées par ses doubles (Bruce Li ou Yuen Biao, entres autres) sont maladroits et ratés.

Heureusement le film comporte quelques uns des meilleurs combats du Petit Dragon, surtout le fabuleux affrontement contre le géant noir Kareem Abdul-Jabaar qui demeure surement le sommet de la carrière martiale de Lee.

Toute cette dernière demi-heure constitue un véritable bonheur qui rachète en partie l'ennui profond distillé par la première heure du film, laquelle n'a guère de raison d'être et fait office de mauvais remplissage.

En résumé ce film est très dispenssable mais l'énergie de Lee lorsqu'il est véritablement présent à l'écran le sauve en partie de son statut réel: un médiocre navet kung-fu comme on en produisait des centaines dans la seconde moitié des seventies.