FULL TIME KILLER
Titre: Chuen jik sat sau
Réalisateur: Johnny To & Wong Ka Fai
Interprètes: Andy Lau

 

Cherrie Ying
Takashi Sorimachi
 
 
 

         
                                 
                      
                      
Année: 2001
Genre: Polar
Pays: Hong Kong
Editeur TF1
Violence: * * *
Erotisme: * *

75%

Résumé:

O est un tueur à plein temps. Rapide, discret et efficace. Il est le meilleur dans sa branche. Tok est un jeune assassin en devenir. Tape à l'oeil, cinéphile et adepte de l'esbrouffe. Il est le second. Chin est une jeune fille engagée par O pour nettoyer son appartement. Elle tombe amoureuse de Tok, qui décide de supprimer O afin de devenir le meilleur.

 

Critique:

Voici un véhicule tout trouvé pour Andy Lau qui y joue son rôle favori, celui d'un tueur romantique et séducteur. Le film suit ses aventures, truffées de références cinématographiques: "El Mariachi", "Point Break", "Leon", "Crying Freeman", les thrillers d'Alan Delon, etc. L'originalité n'est donc pas la qualité principale de cette production.


La première partie se suit néanmoins avec plaisir: on observe les rivalités entre les deux tueurs et leur histoire d'amour contrariée pour la même demoiselle. Ce n'est pas très novateur, bien sûr, mais on sent le métier solide de l'équipe. Les scènes de gunfight et d'action sont, pour leur part, efficaces et bien menées, même si elles sont exagérées et cartoonesques.


Malheureusement, l'intérêt s'émousse durant le dernier tiers, bien trop prévisible. Blâmons en partie Andy Lau, dont la prestation confine à la caricature cabotine. Il détonne d'ailleurs par rapport au reste de la distribution, nettement plus sobre et plus juste. Quelques bonnes idées et une mise en scène tape à l'oeil mais efficace (malgrè des ralentis abusifs) permettent malgrè tout à "Full Time Killer" de se suivre sans ennui et avec un certain plaisir. Hélas, les références affichées sont pesantes et il est toujours regrettable qu'un film ne parvienne pas à s'élever au niveau des succès dont il s'inspire.


On peut aussi ne pas adhérer au coté volontairement (?) irréel et surréaliste de ces tueries où les deux assassins agissent en pleine rue, sous les yeux de dizaines de personnes, avant de retrouver leur vie quotidienne. Ainsi Andy Lau boit un verre avec sa copine, descend dans la rue, abat quelques truands sur un air d'opéra et retourne finir son verre comme si il venait d'aller poster une lettre. Quant à la demoiselle, elle passe de la jeune fille timide à la tueuse fascinée par les flingues (Bonjour Mr Freud, vous allez bien?) en une poignée de minutes.


Bref, "Full Time Killer" se veut grand public et a bénéficié d'une campagne publicitaire et de moyens un peu disproportionnés par rapport à ses véritables qualités. Le scénario, trop banal, et les personnages trop convenus (excepté sans doute la co-équipère du flic incarnée par Cherrie Ying) empêchent de se passionner pour les développements de l'intrigue.


Cela dit quelques idées émergent et les gunfights sont excellents. Le film possède ses fans et ses détracteurs acharnés, voir F-X Taboni qui parle, dans Mad Movies, d'un "véhicule grotesque réalisé en dépit du bon sens pour un Andy Lau en roue livre ". Je me situe entre les deux: c'est un bon divertissement qui manque d'originalité ou de véritable ambition. Une petite déception de la part d'un Johnny To souvent plus convainquant. Correct, malgré tout, et plutôt agréable à suivre.