FULL ALERT
Titre: Kao Du Tie Pi
ou: Full Alert
Réalisateur: Ringo Lam
Interprètes: Francis Ng

 

Lau Ching Wan
Jack Kao
Amanda Lee
Monica Chan
 
                      
Année: 1997
Genre: Polar
Pays: Hong Kong
Editeur HK Video
Violence: * * *
Erotisme: * *

85%

Résumé:

"Pao Wai-hung est un flic sous pression qui, à l'approche de la rétrocession de Hong-Kong, tente d'empêcher le truand Mak Kwan de commettre le plus audacieux cambriolage de l'histoire de la colonie. Chacun à la tête de son clan (une équipe de l'anti-gang pour Pao, un groupe de mafieux taïwanais pour Mak Kwan), les deux hommes s'affrontent dans un face à face tragique et violent qui n'épargnera personne autour d'eux" (résumé tiré de la cassette)

 

Critique:

Il s'agit d'un excellent polar dans lequel on retrouve un thême récurrent du cinéma de Hong-Kong: la traque d'un voleur par un flic intègre et les rapprochements entre deux hommes fatigués de vivre. Lau Ching Wan incarne le flic qui pousse son obsession dans ces derniers retranchements. Il abat même un pauvre type en moto en voulant descendre son ennemi (Francis Ng).

Tous deux sont en proie au doute et la frontière entre l'ordre et le chaos parait bien mince pour ses deux hommes aspirés - peut-être malgrè eux - dans une implaccable spirale de violences. Tous deux, pourtant, ont une vie en dehors du "boulôt" et même une femme dont ils s'occupent du mieux qu'ils peuvent. Au fur et à mesure que le récit avance, le noir et le blanc s'efface au profit d'un gris uniforme concernant les états d'âme et les motivations des protagonistes.


L'intrigue est bien écrite et la mise en scène se met au diapason pour l'illustrer efficacement, sans effets de style superflus mais avec une belle maîtrise. Quant aux acteurs, ils sont excellents et totalement habités par leur rôle. L'analyse de leur psychologie est parfaite et le film rappelle les classiques "Heat" ou "Violent Streets" de Michael Mann par son âpreté et son rythme, posé, qui détaille les motivations de chacun. On peut aussi, évidemment, citer le William Friedkin des seventies.


Même si le film se base essentiellement sur les personnages masculins, il ne faut pas pour autant oublier leur épouse respective. Celles-ci apportent un contre-poids et sont bien campées par Amanda Lee et Monica Chan. Ringo Lam privilégie un environnement sale et même repoussant dans lequel, suggére-t-il, la bassesse et la violence humaines macèrent jusqu'à l'explosion.


Plus maitrisé que "City On Fire", moins racoleur que "Full Contact" et, surtout, meilleur que ses (sympathiques) "véhicules" pour Jean-Claude - Aware! - Van Damme, "Full Alert" est peut-être le meilleur film de son auteur. C'est aussi, et surtout, un des meilleurs polars de ces dix dernières années, toutes origines confondues.


Quasi documentaire dans son approche de la violence, naturaliste par rapport au sujet traité, "Full Alert" évite les effets de style et les mouvements frénétiques pour retrouver la rigueur épurée des classiques du polar. Jean-Pierre Melville, Akira Kurosawa, Francis Coppola, William Friedkin, Michael Mann,...les cinéastes inspirés par le genre se comptent facilement et Ringo Lam, aujourd'hui, est l'un d'entre eux.