L'HOMME A LA LANCE CONTRE SHAOLIN

Titre: The Flag of Iron / Spearmen of death
ou: Tie qi men
Réalisateur: Chang Cheh
Interprètes: Phillip Kwok

 

Chiang Sheng
Lu Feng
Fung King-Man
Wong Ching Ho
 
 
Année: 1980
Genre: Kung fu
Pays: Hong Kong
Editeur Celestial
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

60%

Résumé:

Le clan du "Iron Flag" est composé d'hommes honorables, respectés par les villageois, toujours prompt à se dresser contre l'injustice. Mais le chef du clan est tué par un assassin professionnel tout de blanc vêtu et la succession est délicate. Lo préfère quitter la ville et laisser le clan entre les mains de Cho. Mais divers tueurs à gages cherchent à le supprimer et Lo est forcé de retourner dans le monde des arts martiaux. Il découvre alors que Cho a conduit le clan du "Iron Flag" sur les terres de la criminalité…

Critique:

Chang Cheh dirige ici trois de ces cinq Venoms, à savoir Philip Kwok, Lu Feng et Chiang Sheng, dans une intrigue très simple et classique. Le clan du "Iron Flag" est composé d'hommes honorables, respectés par les villageois, toujours prompt à se dresser contre l'injustice. Mais le chef du clan est tué par un assassin professionnel tout de blanc vêtu et la succession est délicate. Lo préfère quitter la ville et laisser le clan entre les mains de Cho. Mais divers tueurs à gages cherchent à le supprimer et Lo est forcé de retourner dans le monde des arts martiaux. Il découvre alors que Cho a conduit le clan du "Iron Flag" sur les terres de la criminalité…

FLAG OF IRON constitue un petit film sympathique mais manquant singulièrement d'ampleur. Le scénario n'est pas vraiment développé et la première partie du métrage semble bien longue et bavarde. Néanmoins l'intrigue avance sans trop de trous et les traîtrises, coups fourrés et autres retournements de situation, pour prévisibles qu'ils soient, permettent de maintenir un minimum l'intérêt.

A mi film, le scénario marque une pause complète pour permettre à Philip Kwok d'affronter une série d'adversaires plutôt originaux comme un "diseur de bonne aventure", un comptable armé d'une abaque dissimulant des armes redoutables et un "boucher" franchement sanguinaire. Paradoxalement, ce long passage qui ne fait strictement pas avancer les choses, narrativement parlant, s'avère des plus agréables à suivre et réserve son lot de beaux combats. Ensuite, FLAG OF IRON repart dans son jeu de trahisons diverses et d'alliances fluctuantes mais il est parfois difficile de se sentir pleinement concerné par tout cela, tant la Shaw avait usé ces procédés jusqu'à la corde.

Ce qui sauve FLAG OF IRON c'est surtout ce style flamboyant propre à la Shaw Brothers et plus particulièrement à Chang Cheh et à ses films des Venoms. Il règne une atmosphère un peu théâtrale, comme si personne n'était vraiment dupe et que nul ne cherchait le réalisme, simplement désireux d'offrir un spectacle haut en couleur, à la manière d'un comic-book où les super-héros seraient les Venoms, parés de leurs costumes rouge et noir, prêt à voltiger d'un coin à l'autre de l'écran et à tuer leurs ennemis dans de grandes giclées de sang écarlate. Complètement transfigurés tels des dieux antiques, les combattants de FLAG OF IRON n'existent pas hors du carcan martial, comme si leur unique fonction dans la vie était de combattre leurs adversaires dans une suite de joutes sans fin.

Le combat final voit les 2 Venoms Philip Kwok et Lu Feng s'affronter à grand coup de lances décorées de drapeaux aux couleurs du clan. Un affrontement très réussi, visuellement efficace et martialement novateur qui relève un peu le niveau général d'un film sinon plutôt faible. Et, surtout, beaucoup trop long: le spectateur sent véritablement passer les près de 2 heures de projection, en regrettant que le monteur n'ait pas effectué un meilleur travail pour dynamiter un métrage au rythme plutôt laborieux hors des scènes de combat.

En résumé, FLAG OF IRON est un titre assez représentatif des films des Venoms: un scénario simple, des personnages peu développés mais colorés, des acteurs au jeu toujours assez limite (même si les trois Venoms et en particulier Philip Kwok effectuent un bon boulot), une mise en scène assez quelconque (avec quelques ralentis sympathiques et une insistance réjouissante sur les effets gore bricolés mais enthousiastes à la H.G. Lewis) et un nombre conséquent de combats acrobatiques.

Les amateurs du genre devraient y trouver leur compte mais FLAG OF IRON est loin de figurer dans le peloton de tête des Venoms (où se trouvent plutôt CRIPPLED AVENGERS et SWORD STAINED WITH ROYAL BLOOD).

A voir pour les inconditionnels.