5 VENINS MORTELS


Titre: Wu DU
ou: Five Venoms
ou: The Five Deadly Venoms
Réalisateur: Chang Cheh
Interprètes: Philip Kwok

 

Chiang Sheng
Lu Feng
Lo Meng
Sun Chien
Wei Pai
Ku Feng
Dick Wei
Année: 1978
Genre: Kung-fu
Pays: Hong Kong
Editeur Wild Side Video
Violence: * * *
Erotisme: *

50%

Résumé:

"Membres du clan Poison, "Mille Pattes", "Serpent", "Scorpion", "Lézard" et "Crapaud" sont conq combattants redoutables portant des masques destinés à garder leurs identités secrètes. Leur vieux maître mourant, craignant que l'un d'eux utilise ses talents à des fins maléfiques, a chargé son nouvel élève, le jeune Wang, de les localiser. Menant l'enquête dans une petite ville, ce dernier fait rapidement la rencontre de plusieurs hommes dont les techniques évoquent furieusement l'entrainement du Clan Poison" (Résumé tiré du DVD)

 

 

 

Critique:

Une grosse déception lorsqu'on songe à l'aspect mythique acquis, au fil des ans, par ce film devenu culte.

Premier grief: un scénario totalement cornichon et invraissemblable. Ce ne serait pas dramatique si la réalistion possédait un certain punch mais, en dehors des scènes de combats, Chang Cheh ne parvient pas à insuffler le moindre rythme à son intrigue. Un script d'ailleurs grevé par d'interminables et incessants dialogues qui n'évitent pas le ridicule à de nombreuses occasions.


Le jeu consiste en fait à découvrir l'identité - et les talents - des Cinq Venins et chacun montre ses techniques particulières sans grande passion. Les personnages sont, de plus, stéréotypés à l'extrême et le spectateur finit par se perdre - et se lasser - dans ce jeu de trahisons et impostures. On en devine de toutes façons l'aboutissement, tant l'identité du Scorpion semble immédiatement évidente. Pour ne rien arranger, le premier combat intervient après quarante minutes (!) de parlottes souvent ineptes.


Ensuite, heureusement, le rythme s'accélère quelque peu mais les séquences continuent de se succéder sans que l'on comprenne vraiment le pourquoi du comment.

Niveau action, pas grand chose à signaler: de brefs combats qui manquent singulièrement de folie et, quand même, une baston finale réjouissante. Les costumes et décors terriblement ringards et kitschs (inspirés par le catch mexicain dirait-on) peuvent amuser ou irriter selon l'humeur.

Le film, terriblement daté, ennuie souvent et constitue une oeuvre médiocre et surestimée. A regarder par seule curiosité historique.

La suite ("Crippled Avengers") est - heureusement - bien meilleure!