CINQ MAÎTRES DE SHAOLIN

Titre: Five Shaolin Masters
ou:  
Réalisateur: Chang Cheh
Interprètes: David Chiang

 

Alexander Fu Sheng
Ti Lung
Chi Kuan Chun
Meng Fei
Johnny Wang
Gordon Liu
Eric Tsang
Leung Kar-yan
Année: 1974
Genre: Kung Fu
Pays: Hong Kong
Editeur Celestial
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite: Shaolin Temple [préquelle]

75%

Résumé:

En 1736, l'Empereur Yong Zhen brûle le Temple de Shaolin. Cinq maîtres en fuite décident d'organiser la résistance contre l'envahisseur Mandchous. Ils cherchent à entrer en contact avec les partisans encore fidèles aux Ming.

Critique:

Après ses Wu Xia Pian sanglants et machistes, Chang Cheh se dirige vers le cinéma kung-fu pour une série de métrages chorégraphiés par le maître Liu Chia-liang. C'est le cycle dit de Shaolin, tourné vers 1974 avec Fu Sheng dans le rôle principal et débuté par DEUX HEROS. Dans ce film nous pouvions suivre la rencontre entre deux personnages emblématiques des arts martiaux chinois, Hong Xiguan et Fang Shiyu (ou Fonk Say Yuk). L'intrigue se poursuivait avec MEN FROM THE MONASTERY qui conduisait le spectateur au cœur du temple de Shaolin.

Le troisième film, SHAOLIN MARTIAL ARTS, versait dans la kung-fu comedy mais le quatrième, les 5 MAÎTRES DE SHAOLIN, retourne au kung fu sérieux et violent, le métrage s'ouvrant par le fameux incendie du Temple, ordonné par l'empereur en 1736.

Moins outrancier et gratuitement sanglant que les Wu Xia de la fin des sixties, ce 5 MAÎTRES DE SHAOLIN n'en garde pas moins quelques similitudes, surtout au niveau de la théâtralité des affrontements, avec d'interminables agonies plus risibles qu'émouvantes. Mais cela fait aussi, pour les fans, partie du charme des productions estampillées Shaw Brothers.

Tourné en extérieur avec des moyens suffisants et une figuration nombreuse, le métrage bénéficie évidemment de la science chorégraphique de Liu Chia-liang qui nous donne de bons affrontements en gradations. Après avoir appris des techniques variées dans les ruines du temple Shaolin, les 5 combattants deviennent bien plus experts et les duels martiaux sont alors d'un très haut niveau, avec une énergie efficace et une diversité de techniques fort agréable.

Avec des stars du calibre de David Chiang, Ti Lung et Fu Sheng, accompagnés de Meng Fei et Chi Kuan-Chun, le cinéaste offre un spectacle de haut niveau, bien servi par une mise en scène tout à fait réussie. Dommage que le fond ne suive pas vraiment, alors que la technique et le savoir-faire sont bien présents. Le scénario n'a, en effet, rien de passionnant ni de novateur. Les 5 héros sont irréprochables, les méchants sont ignobles, le massacre est donc inévitable. Même si le côté reconstitution historique est présent, il ressemble plus à un alibi commode qu'à une vraie passion pour le sujet traité. Cette intrigue aurait pu être située à n'importe quelle époque sans nécessité de remaniements majeurs, de toutes façons. Le spectacle et les moyens déployés permettent sans doute de différencier ce 5 MAÎTRES DE SHAOLIN de trop nombreux kung fu d'exploitation tournés dans le jardin du producteur mais, au niveau du scénario et de l'implication, on ne va pas beaucoup plus loin que la simple vengeance.

La première partie du métrage n'est d'ailleurs pas vraiment intéressante, le cinéaste semblant répéter inlassablement la même formule alors que les Maîtres essaient de convaincre les patriotes de rejoindre leur cause. Une ou deux fois, d'accord, mais cinq fois de suite c'est sans doute un peu beaucoup pour le spectateur qui peine à ne pas s'ennuyer un peu devant tant de redites.

Heureusement, la seconde partie est suffisamment riche en action de bonne qualité pour donner une impression favorable à ce kung fu pian réussi. L'extraordinaire combat final au cours duquel les 5 maîtres affrontent leurs redoutables adversaires Mandchous vaut, à elle seule, la vision de ce classique. Le bâton, la hache, la chaîne, le style du Tigre et de la Grue, la Boxe des 10 Eléments, le Mantis Fist,…Toutes ces techniques vont être mises à contribution lors de cette superbe démonstration finale.

Malgré ces défauts certain (scénario un peu faiblard, première partie répétitive, rythme un rien défaillant), LES 5 MAÎTRES DE SHAOLIN est un bon exemple de classique du kung-fu, avec un feeling très old-school voire indépendant mais avec également les moyens conséquents de la Shaw Brothers.

Beau mélange, efficace et globalement enthousiasmant, donc!