FIST OF LEGEND
Titre: Jing wu ying xiong
ou: La Nouvelle Fureur de Vaincre
Réalisateur: Gordon Chan
Interprètes: Jet Li

 

Chin Siu-Ho
Yasuki Kurata
Billy Chow
Shinobu Nakayama
 

                      
                      
                      
Année: 1994
Genre: Kung Fu
Pays: Hong Kong
Editeur HK Video
Violence: * *
Erotisme: * *

80%

Résumé:

"Lorsque la guerre éclate entre son pays et le Japon, Chen Zhen, étudiant chinois à Tokio, retourne au pays pour réintégrer son école d'arts martiaux. A son arrivée à Shanghaï, il découvre avec stupeur le décès de son maître dans des conditions suspectes. Avec l'aide du fils de la victime, amis aussi de sa fiancée japonaise qui l'a rejoint, Chen Zhen mène l'enquête. Ses investigations l'amènent rapidement à soupçonner les dirigeants d'une école japonaise protégée par les pires tueurs de l'armée d'occupation..." [résumé tiré du DVD]

 

Critique:

Il s'agit d'un remake ré-actualisé du classique de Lo Wei datant de 1972, la "Fureur de Vaincre", alias "Fist Of Fury", le meilleur film de Bruce Lee qui inspira nombre de plagiaire. Avant Jet Li, signalons que d'autres combattants émerites reprirent le flambeau avec respectivement - et entre autres - "Fist Of Fury 2"; "Fist Of Fury 3" (avec Bruce Li), "New Fist Of Fury" (avec Jackie Chan) et "Fist Of Fury 91" (avec Stephen Chow), etc. Sans oublier une série télé.


Ici, on constate un certain adoucissement des relations sino-japonnaises, toujours conflictuelles. Ainsi, le chinois Jet Li tombe amoureux d'une japonaise et gagne même le respect d'un maître nippon, habituellement présenté comme veul et impitoyable. Gordon Chan, pour sa part, assure le spectacle et s'appuie parfaitement sur les chorégraphies de Yuen Woo-Ping qui culminent lors du très impressionnant combat final contre le "géant" militaire. Les affrontements sont relativement réalistes et brutaux, même si on peut regretter une utilisation quasi systématique des cables dans un contexte aussi sérieux.


Sans posséder un talent dramatique foudroyant, Jet Li recèle un charisme exceptionnel et des dispositions martiales hallucinantes qui confèrent un niveau d'excellence rarement atteint à l'entreprise. Malgré une bande originale pénible, quelques faiblesses et une construction rythmique parfois défaillante, l'énergie dégagée, le luxe de la production et la puissance des affrontements en font une vraie réussite.