LA HYENE INTREPIDE
Titre:  
ou: The Fearless Hyena
Réalisateur: Jackie Chan
Interprètes: Jackie Chan

 

Yen Shi-kwan
Li Kuan
Shih Tien
James Tien
 

                      
     
                      
                      
                                     
                      
Année: 1979
Genre: Kung Fu Comedy
Pays: Hong Kong
Editeur Metropolitan Film Export
Violence: * *
Erotisme: *
Suite: Le Cri de la Hyène (Fearless Hyena 2)

75%

Résumé:

Un jeune homme a accidentellement conduit un gang de criminels à son grand-père, le dernier survivant des combattant Hsin-yi. Après la mort de ce dernier, le jeune homme décide d'apprendre le kung-fu émotionnel afin de pouvoir se venger. Il apprend donc à utiliser ses émotions positives et négatives pour augmenter sa force et défaire ses ennemis.

 

Critique:

Un des meilleurs films de la première carrière de Jackie Chan, celle qui va - en gros - de "New Fist Of Fury" à "Dragon Lord". Durant une dizaine d'années, l'acteur a tourné environ quinze films d'arts martiaux, pour la plupart bâti sur le même schéma ultra classique, à savoir la vengeance d'un jeune homme forcé d'apprendre une technique particulière pour terrasser ses adversaires.

De tous ces films aux scénarios interchangeables et à la mise en scène académique (au mieux!) on retiendra "Shaolin Wooden Men", les films réalisés par Chan lui-même et, bien sûr, les deux premières réalisations de Yuen Woo Ping, "Le Chinois se déchaîne" et "Le Maître Chinois". Par contre, seul "Le Poing de la Vengeance" se détache parmi les 6 mises en scènes du vétéran Lo Wei.

Après ce préambule, parlons de cette "Hyène Intrépide" qui appartient au dessus du panier et constitue un divertissement de choix, dans le genre kung-fu comedy alors triomphant. Une belle mise en scène en scope, efficace à souhait, des combats aussi nombreux que réjouissants, un duel final de près d'un quart d'heure, etc. Bref, tous les ingrédients sont présents et plutôt bien cuisinés.

Un bon moment assuré pour les soirées pluvieuses où l'on aime se délecter d'une histoire simple et de nombreuses bastons virevoltantes. Il ne faut pas en attendre une oeuvre aussi définitive que les classiques de Yuen Woo Ping pré-cités mais voilà néanmoins une réussite agréable à suivre et, dans le genre, on n'en demande guère plus. Dommage que le doublage archi-caricatural rende parfois l'ensemble un peu pesant, d'autan que certains passages humoristiques ne sont pas toujours légers.