ELAAN

Titre: Elaan
ou:  
Réalisateur:

Vikram Bhatt

Interprètes: Mithun Chakraborty

 

Rahul Khanna
Arjun Rampal
Amisha Patel
John Abraham
 
 
Année: 2005
Genre: Action
Pays: Inde
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: * *
Suite:  

65%

Résumé:

Après l'assassinat de son père par l'infâme terroriste Baba, le jeune Karan Shan promet de se venger et recrute quatre spécialistes pour assouvir ce dessein.

Critique:

Elaan a subi un véritable déluge de critiques négatives lors de sa sortie, ce qui s'explique sans doute par la volonté manifeste de son cinéaste d'offrir un pur blockbuster. "Mindless summer entertainement" aurait dit le chroniqueur ricain. Et il aurait eu raison, même si, cette fois, le divertissement provient d'Inde.

Le gros problème d'Elaan est évidemment son scénario, qui paraît vu et revu. Une banale histoire de vengeance truffée d'invraissemblances et tirée en longueurs sur plus de 2 heures et 30 minutes. Mithun Chakraborty y incarne Baba Sikander, l'homme le plus dangereux d'Inde, réfugié en Europe à la tête d'une organisation terroriste oeuvrant pour l'argent. Ce qui permet au métrage de nous emmener en voyage, un peu à la manière des James Bond, passant de Venise à l'Allemagne en effectuant un détour par les montagnes italiennes ou la frontière franco-allemande.

Un ancien flic, un type trahi par Baba (son ancien employeur), une danseuse de night-club et une reporter forment donc l'équipe de "cinq héros malchanceux" décidés à vaincre le grand méchant terroriste. Rien de novateur, pour ce qui s'apparente donc à une course poursuite mouvementée ressemblant, dans ces meilleurs moments, à un décalque de Mission Impossible. Malheureusement, Vikram Bhatt ne tient pas la distance et, après une première heure rapide et pleine d'action, les longueurs se font cruellement sentir.

Trop prévisible, trop banale, l'intrigue ne tient guère la route mais ménage néanmons quelques séquences d'action spéctaculaire n'ayant rien à envier aux grosses machineries hollywoodiennes.

Concernant les chansons et les musiques, pas très nombreuses, elles ne sont guère mémorables et paraissent - plus que jamais - plaquées sur un film qui aurait pu s'en passer, évitant ainsi de ralentir le rythme. Ce sont de médiocres mélodies dont le coté joyeux n'a pas sa place dans ce qui se veut un trhiller implaccable.

Les interprètes ne sont pas très convaincants non plus. Mithun Chakraborty n'est guère menaçant et jamais il ne parait être le monstre sanguinaire décrit par le scénario, on dirait plus un vieux businessman traitant ses affaires avec détachement. Le reste du cast ne donne pas vraiment une impression plus favorable: les beaux mâles sont surtout beaux, les demoiselles sont essentiellement incroyablement belles. Elles savent bien dansés mais c'est à peu près tout. Heureusement, on ne leur en demande guère plus dans ce genre de film pop-corn.

Reste la variété des lieux visités, quelques bastons cablées sympathiques, un visuel très "pro" tout à fait en adéquation avec les blockbusters hollywoodiens.

En résumé, Elaan n'est pas vraiment une réussite mais il permet de passer une soirée de détente sans prise de tête. On ne s'y ennuie pas trop (malgré un fameux ventre mou durant la seconde heure) et l'ensemble demeure agréable. Sans plus ni moins.