8 STRIKES OF WILD CAT

Titre:  
ou:  
Réalisateur: Lin Yi Hsui
Interprètes: Chi Dan Dan

 

Lee Dao Hon
Tsai Hung
 
 
 
 
Année: 1976
Genre: Kung Fu
Pays: Hong Kong
Editeur Kung Fu Classic
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

50 %

Résumé:

Une jeune demoiselle apprend le kung fu du chat pour triompher de trois affreux personnages adeptes de la boxe du rat.

Critique:

Ce petit kung fu souffre de défauts inhérents aux produits indépendants des seventies: un scénario ultra-simple et des "productions values" ridicules. Ici, ce dernier élément est même particulièrement criant tant le budget semble misérable. Excepté un ou deux décors et quelques figurants, la quasi totalité du métrage se contente de six personnages et d'extérieurs.

On sait que les kung-fu indépendants sont loin de pouvoir rivaliser avec la Shaw Brothers en matière de fastes mais, ici, on atteint néanmoins des records. Un vieux maître, ses deux élèves (dont la jolie héroïne) et trois méchants permettent une série de confrontations plutôt bien menées. L'agileté et la souplesse de la demoiselle sont impressionnantes.

On retrouve également une idée courrante dans les métrages de cette époque: un style de boxe ne peut être défait que par un autre, suivant le modèle de la nature. Ici, pour vaincre le kung fu des rats (!) utilisé par les méchants, la jeune héroïne utilisera donc logiquement le kung fu du chat sauvage.

Les mouvements sont souvent risibles mais ils n'en sont pas moins spectaculaires et amusants à regarder, en particulier lorsque les trois vilains se placent à la queue leu leu pour figurer une sorte de rat géant, couinement à l'appui.

Complètement idiot mais sympathique, 8 Strikes of Wild Cat se laisse donc gentillement regarder mais doit être réservé aux inconditionnels des films martiaux à tout petit budget.