EAGLE's CLAW

Titre: Eagle Fists
ou: Ying zhao tang lang
Réalisateur: Tso Nam Lee / Chen Kuan Tai
Interprètes: Don Wong Tao

 

Chi Kuan Cheung
Leung Kar Yan
Philip Ko Fei
 
 
 
Année: 1978
Genre: Kung Fu
Pays: Taiwan
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

70%

Résumé:

Blessé par un rival, le maître de l'Eagle Claw enseigne à son second disciple les secrets de son arts, provoquant la colère de son premier disciple, lequel passe à l'ennemi.

Critique:

Parmi les réalisateurs de kung-fu old-school on trouve quelques noms plus réputés, comme Tso Nam Lee. Ce dernier fut capable, dans la plupart de ses films, d'offrir aux spectateurs un divertissement de bon niveau, riche en action, avec un budget des plus modestes. Le cinéaste est ici associé au chorégraphe Tommy Lee et les combattants sont de bons niveaux, en particulier Wong Tao.

Les affrontements ne sont pourtant ni particulièrement spectaculaires ni véritablement innovants mais la quantité est présente. La plupart des duels sont de purs moments old-school et montre deux adversaires se taper dessus à coups de pieds et de poings. Pas de quoi faire pousser des "ahhh" d'admiration au public mais suffisamment de rythme pour le contenter.

Au niveau du scénario EAGLE's CLAW s'avère plutôt agréable, même si il ne faut pas lui demander davantage qu'une petite intrigue relativement solide. A la traditionnelle rivalité entre les écoles et les maîtres s'ajoute un drame lorsque le spécialiste de la technique de l'aigle, gravement blessé, préfère instruire son second disciple plutôt que le premier. Celui-ci devient fou de rage, tue le maître, et rejoint l'école rivale où il devient le larbin du maître de la Mante Religieuse. Bon, au moins, ce scénario change quelque peu de l'épuisante linéarité de trop nombreux kung fu old school même si, avouons le, les rebondissements du final sont quelques peu prévisibles.

EAGLE's CLAW ne se distincte pas particulièrement de la masse des métrages kung-fu sorti à la fin des seventies. Il bénéficie pourtant d'une belle réputation et fut un succès, sans doute grâce à son scénario un peu plus élaboré que la moyenne, au savoir-faire de Tso Nam Lee et à la quantité conséquente d'action nerveuse dispensée. En résumé, il mérite bien une vision pour les fans du genre!