LE COMBAT DES SEPT TIGRES

Titre: Duel of the Seven Tigers
ou: Liu he qian shou
Réalisateur: Yeung Kuen
Interprètes: Cliff Lok

 

Philip Ko
Ma Chao
Sharon Yeung
Tony Leung
Casanova Wong
 
Année: 1979
Genre: kung Fu
Pays: Taiwan
Editeur  
Violence: * *
Erotisme: *
Suite:  

70 %

Résumé:

Un petit coin tranquille de la Chine est sous l’emprise d’un redoutable expert japonais du karaté. Pour le défaire il faudra unir sept grands maîtres du kung fu.

Critique:

DUEL OF THE SEVEN TIGERS est un petit métrage old-school utilisant un scénario des plus classiques. Le moins attentifs des spectateurs fera rapidement le rapprochement entre cette « oeuvre » et LES SEPT SAMOURAIS…et plus encore avec son décalque western LES SEPT MERCENAIRES.

L’intrigue avance donc sur un rythme plutôt alerte, ne perdant pas de temps à s’attarder sur les personnages mais préférant au contraire multiplier les petites séquences, souvent humoristiques, de présentation des différents intervenants. La parenté avec le western de John Sturges est donc flagrante mais le métrage utilise aussi les thèmes les plus éculés du cinéma kung fu, à commencer par les longues séquences d’entraînements nécessaire à vaincre un adversaire en apparence invincible. Les méchants sont, évidemment, les infâmes Japonais (à savoir Philip Ko) qui terrorisent la Chine et doivent être châtiés sans pitiés.

Vu son budget restreint, DUEL OF THE SEVEN TIGERS se repose uniquement sur ses acteurs, lesquels manquent un peu de charisme ou de personnalités mais n’en sont pas moins doués pour les combats. Le film ayant été financé par la Hong Kong Kung Fu Federation, il est clair que l’idée générale était de démontrer les capacités martiales du plus grand nombre possible de pratiquants.

Cliff Lok mène donc la danse et régale le spectateur avec ses belles capacités même si son jeu d’acteur n’est guère développé et qu’il peine à se démarquer des nombreuses « stars » du kung fu bis des années 70. Cliff Lok avait en effet commencé sa carrière à la Shaw Brothers et, après de nombreux seconds rôles, acquis une certaine notoriété en jouant dans les métrages de Joseph Kuo (SHAOLIN KID) ou en y assurant la chorégraphie (comme sur le dyptique LES 18 HOMMES DE BRONZE). Durant une petite dizaine d’années il joua dans de nombreux films plus ou moins réputés (KUNG FU GENIUS, RING OF DEATH) avant d’abandonner le cinéma suite à la défection du public pour le genre kung fu.

Aux côtés de Lok se retrouve Philip Ko, autre combattant émérite ayant eu un parcours similaire (débuts à la Shaw Brothers, brève notoriété, passage au kung fu bis taiwanais de qualité puis reconversion forcée dans le Girls With Guns et le sous-budget). Casanova Wong apparaît également dans une courte scène mais n’offre rien de particulièment remarquable à ses admirateurs.

Les autres pratiquants ne sont guère connus mais utilisent chacun des techniques spécifiques (Wing Chun, monkey fist,…) qui donnent au film une certaine originalité. Niveau chorégraphie, DUEL OF THE SEVEN TIGERS se situe simplement dans la moyenne, ce qui s’avère un peu décevant étant donné les ambitions affichées (montrer la diversité des styles martiaux chinois) mais compense en partie une qualité juste correcte par une quantité élevée. Le métrage aligne donc de nombreuses bastons, en particulier lors du dernier tiers qui donne dans le quasi non stop.

Dommage que tout cela manque un peu de conviction et que la musique choisie, déjà entendue bien souvent, peine à dynamiser une mise en scène plutôt paresseuse.

Néanmoins, en dépit de ses nombreux défauts, DUEL OF THE SEVEN TIGERS se révèle un spectacle plutôt agréable à suivre qui offre aux fans de kung fu un divertissement tout à fait acceptable. L’assurance d’une bonne soirée de détente mais il ne faut pas en attendre davantage.