TIGRE BLANC

Titre:  
ou: Dreadnought
Réalisateur: Yuen Woo Ping
Interprètes: Yuen Biao

 

Kwan Tak Hing
Leung Kar Yan
Fung Hak On
Lily Li
 
 
Année: 1991
Genre: Kung Fu Comedy
Pays: Hong Kong
Editeur HK Video
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

75%

Résumé:

Un expert en arts martiaux devenu fou suite à la mort de sa femme prend l'identité de Tigre Blanc, un tueur maquillé. Les élèves du docteur Wong Fei Hung devront l'affronter.

 

 

Critique:

La dernière apparition du Wong Fei Hong traditionnel, à savoir Kwan Tak Hink. Cet acteur incarna le célèbre héros pas moins de 72 fois (!!!) entre 1949 et 1969. Durant vingt ans, de "Story Of Wong Fei Hong" à "Bravely Crushing The Fire Formation", Kwan Tak Hink va jouer le médecin expert en arts martiaux.

Le public local resta toujours fidèle à l'acteur, lequel revint sous les caméras pour "Le Héros Magnifique" en 1979. Devant le succès, Yuen Woo Ping et son scénariste Wong Jing décident de réaliser un ultime épisode de la saga Wong Fei Wong, rôle repris (une dernière fois!) par Kwan Tak Hink. Ce sera "Tigre Blanc", qui offre la vedette à Yuen Biao.

"Tigre Blanc" est un étrange compromis entre la kung-fu comedy, la fantaisie délirante et une approche plus réaliste du cinéma martial. Il peut donc déstabiliser de prime abord. Ainsi, nous trouvons un jeunot pleutre et timide (Yuen Biao), incapable de se faire respecter, qui attire involontairement un tueur fou maquillé de blanc et aura fort à faire pour lui échapper.

Yuen Biao ne nous montre guère ses capacités martiales durant les trois quart du film et c'est bien dommage. Son frère, joué par Leung Kar Yan, incarne l'élève préféré de maître Wong Fei Hung, lequel est bien évidemment incarné par Kwan Tak Hing. Agé de 74 ans, le fier papy nous régale de sa souplesse dans trois séquences impressionnantes: il guérit, de manière aussi efficace que drôle, un homme agressif qui ne fait guère confiance aux médecins. Ensuite, il se défend contre un tailleur retord qui cherche à le tuer à coups de ciseaux. Enfin, il commence un combat contre le Tigre Blanc, qui, quoique bref, impressionne chez un homme aussi âgé.

Une autre scène fort belle - quoiqu'un rien longuette - montre une danse du lion, superbement filmée, qui bénéficie de l'agilité d'acteurs / acrobates absolument parfaits de précision. La dimension folklorique et culturelle n'est pas négligée pour autant et cette danse du lion demeure une des plus réussies vues à l'écran.

Le film est, en résumé, fort intéressant mais sa réputation de classique demeure un rien usurpée. La faute en incombe principalement à un scénario assez décousu qui ne parvient pas toujours à passionner le spectateur. Les différents ingrédients sont bien présents mais ne se mêlent pas toujours harmonieusement: l'humour voisine avec le drame, la violence, parfois sanglante, avec une naiveté assez déconcertante, etc.

Le passage qui voit Yuen Biao affronter un de ses amis, déguisé en Tigre Blanc, mérite pourtant largement le détour. Biao se bat énergiquement pour impressionner une belle demoiselle et met en fuite le maniaque. Malheureusement, le vrai Tigre Blanc vient alors attaquer le jeune homme, qui croit toujours à une supercherie. Très drôle même si pas vraiment original.

Le combat final, énergique à souhait, rattrape une partie des faiblesses précitées. "Tigre Blanc" est donc un bon film et un bel exemple du cinéma de Yuen Woo Ping, même si on peut lui préférer ces précédentes kung-fu comédies, à savoir "Le Héros Magnifique" avec Sammo Hung ou "Drunken Master" et "Le Chinois se déchaîne" avec Jackie Chan.