DRAGONS FOREVER

Titre: Fei lung maang jeung
ou: 3 Brothers
Réalisateur: Sammo Hung & Corey Yuen
Interprètes: Jackie Chan

 

Sammo Hung
Yuen Biao
Yueh Wah
Pauline Yeung
Benny The Jet Urquidez
Lo Lieh
Année: 1988
Genre: Action / Comédie / Kung Fu
Pays: Hong Kong
Editeur HK Legends
Violence: * * *
Erotisme: *
Suite:  

75 %

Résumé:

Un avocat essaie de défendre son client avec l'aide de deux de ses amis. Malheureusement, le client se révèle être un homme d'affaires sans scrupules et le trio va prendre fait et cause pour la partie adverse.

Critique:

Réputé pour être un des meilleurs titres de Jackie Chan et Sammo Hung, DRAGON FOREVER est, en effet, un divertissement de premier choix qui parvient à combiner humour, romance et action avec un bel équilibre. Ce n'est sûrement pas un chef d'œuvre mais on s'y amuse de bon cœur et c'est sans doute là l'essentiel.

Durant sa première heure, le métrage est - essentiellement - une comédie romantique tout public. L'humour est typiquement hongkongais mais, pour une fois, pas trop lourd, offrant quelques bons moments de comique de situation dont une hilarante séquence de dîner gâché par le tandem Sammo Hung - Yuen Biao. Un grand moment à base de porte qui claque et de cache-cache digne des meilleurs Vaudeville. D'ailleurs, même si on retient surtout Jackie et Sammo c'est sans doute Yuen Biao, comme souvent un peu en retrait, qui donne au film ses meilleures scènes avec son rôle de voleur complètement déjanté qui lance quelques répliques mémorables.

Niveau romance, DRAGONS FOREVER ne cherche pas à renouveler le genre ou à se montrer un tant soit peu original: place aux bons sentiments et à une certaine niaiserie qui semblera sans doute insupportable à beaucoup. Mais, dans le contexte particulier de ce film, l'ensemble passe relativement bien. L'intrigue, pour sa part, se révèle plutôt quelconque et peine un peu à maintenir l'intérêt en elle-même. Heureusement, les combats sont là pour en donner au spectateur pour son argent. Les affrontements sont tous de bons niveaux et, même si ils sont assez courts durant la première heure, la maîtrise technique est élevée et les chorégraphies de premier choix.

Le final, pour sa part, s'inscrit sans problème dans la catégorie "excellent" avec des démonstrations très impressionnantes des "3 Frères". Du côté des méchants, Yuen Wah est parfait en taré sadique obsédé par l'argent qui se montre capable de coups de pieds redoutables. Et, bien sûr, l'ancien champion de kickboxing Benny "The Jet" Urquidez, livre ce qui restera sans doute comme un des combats les plus mémorables de l'histoire du cinéma hongkongais en affrontant Jackie Chan au cous d'un final anthologique.

Certains pourraient d'ailleurs objecter que le métrage est déséquilibré, la romance gentillette des deux premiers tiers (et un petit ventre mou au milieu) contrastant assez étrangement avec le dernier tiers uniquement orienté vers l'action (avec quelques moments assez violents). Un reproche que l'on peut d'ailleurs adresser à plusieurs films de Sammo Hung.

Bien sûr, DRAGONS FOREVER n'est pas un blockbuster américain: le budget est réduit, la musique fait mal aux oreilles et le rythme aurait gagné à être quelque peu resserré, surtout que certaines scènes n'apportent pas grand-chose au film. Mais son final de folie et sa bonne humeur générale et communicative en font un métrage indispensable à tous les fans de cinéma asiatique.

DRAGONS FOREVER n'est pas parfait mais, en tant que divertissement, il remplit parfaitement son contrat. On n'en fait plus des comme ça. Malheureusement.