DRAGON LORD
Titre: Dragon Lord / Young Master In Love
Réalisateur: Jackie Chan
Interprètes: Jackie Chan

 

Mars
Whang Inn Sik
Michael Chan Wai Man
Tien Fun
Yuen Biao
 
Année: 1982
Genre: Kung Fu Comedy
Pays: Hong Kong
Editeur TF1
Violence: * *
Erotisme: *

45%

Résumé:

Dragon désire envoyer un billet doux à sa fiancée par cerf volant. Malheureusement le vent pousse le cerf volant dans la mauvaise direction et Dragon se lance à sa poursuite...pour tomber sur une bande de cambrioleurs désireux de s'approprier les trésors nationaux chinois.

Critique:

Ce Jackie Chan n'a guère fonctionné au box-office hong-kongais. Il faut dire qu'il paraît un peu décevant, le mélange de comédie et d'action n'étant pas vraiment maîtrisé. L'humour burlesque tombe parfois à plat et les combats - quoique très bons - ne sont pas assez nombreux pour emporter véritablement l'adhésion des amateurs d'action.

Les ambitions de Jackie Chan apparaissent démesurées et sa biographie nous apprend qu'il a filmé des kilomètres de pellicules ayant aboutis à la poubelle suite à d'incessants changements de scénario. La première scène d'action aurait également nécessité 2.900 prises. Un chiffre hallucinant car, malgrè la belle réussite de cette scène, rien ne justifie objectivement une telle folie perfectionniste. D'autant plus que cette pseudo-suite à YOUNG MASTER n'offre finalement rien de bien folichon.

Après ce début réussi sous forme de compétition sportive, le métrage s'enfonce dans la comédie cantonaise la plus poussive où les "gags" se limitent à des sceaux d'eau à la tête et à des fruits écrasés sur le visage de Jackie et ses copains, apprentis dragueurs maladroits. Le scénario greffe à cette comédie pseudo-kung fu les ingrédients habituels du kung fu mais la sauce ne prend pas.

Marqué par sa rupture avec Teresa Teng, son échec américain et ses problèmes avec Lo Wei et autres, DRAGON LORD aurait dû être le retour gagnant de Jackie mais ce fut au contraire un terrible échec. Chan pensait même, à cette époque, qu'il était fini et qu'il avait "détruit sa carrière". D'où l'idée d'explorer d'autres horizons et de mettre un terme à sa période kung-fu afin de mettre au point la "recette magique de Jackie", à savoir des films d'actions familiaux emplis d'humour, de cascades et de bagarres bon enfant inspirés par le burlesque ricain.

Mais DRAGON LORD, dernière pure kung fu comedy de Chan, n'en est pas encore là et aligne simplement les gags lourdingues, jusqu'au combat final, certes très impressionnant mais un poil décevant puisque Jackie ne sait pas se battre dans cette histoire. Il en prend donc plein la gueule pendant dix minutes, saute partout et finit par battre le méchant en le frappant à coup de sac de riz.

A part cette séquence impressionnante, signalons les deux passages sportifs (le premier au tout début du film, le second - un foot bizarre avec une espèce de volant - après une heure de projection) et quelques belles cascades sur le toit du repaire des bandits. Tout le reste n'est que comédie poussive et l'ensemble est donc un des plus mauvais films réalisés par Jackie.

Médiocre mais vaguement divertissant, heureusement que cela ne dure même pas une heure et demie.